17 Novembre, anniversaire du premier cas de Covid découvert dans le monde. 9 mois que le monde est en panique et 2 conclusions à en tirer : 

Le gouvernement chinois devrait travailler ses réflexes, parce que j’ai fait des recherches, l’humain réagit à une vitesse de 190 ms à un stimulus visuel, et bah les gars c’est soit vous êtes mal intentionnés soit va falloir s’entraîner un petit peu plus dur, parce que je n’arrive toujours pas à comprendre comment il vous aura fallu plus de 2 mois pour tirer la sonnette d’alarme, aucun de vous ne s’est dit plus tôt :  » les gars je crois que y’a un truc qui cloche, et ça n’a rien avoir avec les dizaines de grandes marques qui font travailler nos enfants illégalement «  

La deuxième conclusion, c’est que chez nous à part les contraventions pour non port du masque à l’intérieur de sa voiture, c’est pas grand-chose qui a changé. Bon ceci bien sûr, outre le fait d’avoir personnellement développé un handicap social,  peut-être aussi une petite dépression en bonus, ainsi qu’une sécheresse des mains quasi chronique à force de me les frotter frénétiquement avec du gel antibactérien, bon oui y’a quelques petits  » détails  » qui ont changé.

En France par exemple, une étude a montré que 20% des citoyens souffraient de dépression, contre 10% avant le début de cette crise sanitaire; c’est là que je me réjouis du manque de travail statistique fait en Algérie, parce que chez nous je pense que le chiffre aura plus que doublé, ou peut-être pas. Pour continuer sur la lancée de ce parallèle, le blues des Français serait corrélé à l’enfermement et au manque d’accès aux infrastructures culturelles et de divertissements, la journée d’un français se finissant habituellement au cinéma, à un concert ou sur une terrasse où les grammes d’alcool cumulés rendrait Depardieu jaloux. Tandis que désormais, leurs journées de travail s’achèvent à la maison, errant de pièce en pièce sans l’oisiveté alcoolique, mettant certains devant la réalité de leur couple et de leur amour agonisant ou déjà mort, d’autres devant leur alcoolisme.

Chez nous, l’alcool ne tue pas de façon chronique mais de façon immédiate, 6 décès ont été enregistrés à Tiaret après consommation de boissons alcoolisés d’origine floue, la citation  » aux grands maux les grands remèdes «  prend tout son sens! A défaut de fuir la réalité de ce monde, on vous le fera quitter, bien sûr, sans votre consentement car concept toujours aussi flou chez nous.

Les seuls à s’indigner des restrictions imposées par le couvre-feu sont les hommes, obligés désormais à se terrer chez eux aux horaires imposés au sexe opposé depuis des lustres. Eh bien mesdames, je tiens à croire naïvement que ceci signera enfin le rapprochement et l’apaisement tant attendu entre les hommes Algériens et la cause féministe ! Je suis bien conscient qu’il est difficile d’y croire, car pas plus tard qu’il y’a une semaine, une lycéenne Oranaise s’est vue interdite de rejoindre son établissement parce qu’elle avait les cheveux bouclés, mais relativisions un peu mesdames, vous avez quand même le droit de ne pas porter le voile à condition d’avoir les cheveux lisses !

Et le vaccin dans toute cette histoire ? On y est presque ! Et la communauté des anti-vaccins alors ? Toujours aussi bête ! 

Ma tolérance se limitant aux gens ayant un QI supérieur à 100 seulement, je ne vous cache pas que je me suis pas intéressé à leurs arguments populistes et leurs théories tout droit tirées d’Agartha. J’ai tout de même vu passer un argument citant une corrélation entre le vaccin et des puces qu’on nous implanterait pour nous contrôler et nous surveiller. Alors chère communauté antivax, laissez-moi vous annoncer, et je tiens à vous dire que je le fais avec dédain et en vous prenant de haut, que tous les petits cookies que vous acceptez en vous baladant sur internet détiennent vos secrets les plus honteux, et que votre addiction à Instagram et aux médias mainstream est totalement comparable à un marionnettiste anéantissant vos capacités intellectuelles déjà naturellement réduites. Réveillez-vous esclaves du capitalisme et rejoignez-nous dans le clan des bobos gauchistes !

Je finis cette chronique en citant Camus, et ce n’est pas parce que je veux paraître instruit car je ne le suis pas :

« Chaque génération, sans doute, se croit vouée à refaire le monde. La mienne sait pourtant qu’elle ne le refera pas. Mais sa tâche est peut-être plus grande. Elle consiste à empêcher que le monde se défasse ».

Face au pseudo militantisme sur les réseaux, et ce faux sentiment d’éveil intellectuel, mobilisons-nous pour stopper la destruction de notre planète, car des études environnementales démontrent une corrélation entre cette pandémie et la dégradation de notre écosystème, prédisant même d’autres pandémies futures, qui risquent d’être plus graves. A ce rythme-là, on vivra peut être assez pour voir ce virus disparaître, mais peut-être pas assez avant que le prochain nous anéantisse. 

photo: @lhomme_jaune

AMAR MEHDI

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici