Digne d’un roman policier ou d’un film d’épouvante ou encore d’un thriller, voici une histoire qui a fait frissonner les habitants de Barcelone, où un tueur en série y rôde la nuit, durant le confinement, pour massacrer les sans-abris.

Alors que rien ne semblait venir perturber les jours confinés des habitants de Barcelone, mis à part leur préoccupation principale quant à la crise sanitaire. Un tueur profite du confinement strict instauré par les autorités Espagnoles, pour faire des sans domiciles fixes, qui n’ont autre refuge que la rue, ses principales victimes.

Dans la nuit du 16 avril, un corps sans vie d’un SDF a été retrouvé étalé sur le trottoir, dans un quartier à Eixample, district de la ville de Barcelone, tombé raide mort suite à un violent coup sur la tête donné, d’après les descriptifs de la police, par un objet assez imposant, semblable à une barre de fer. Puis, se suit la nuit du 18 avril, où un deuxième corps, toujours d’un SDF, a été retrouvé laissé pour mort, dans une rue non loin du même quartier où a eu lieu le premier crime.

Les mêmes traces de violence ainsi que des vidéos surveillances, laissant apparaître le même style de silhouette portant un sweet-shirt à capuche noire, laissent croire aux enquêteurs qu’il s’agit du même assassin.

Les habitants de Barcelone sont pris de panique suite aux récents événements et les autorités ont déployé leurs forces pour aller à la recherche de ce criminel. Bien qu’en faisant tout le tour des quartiers, rien n’a été trouvé. Des rondes de nuits de police quotidiennes ont alors été mises en place afin d’éviter d’autres morts, non pas à cause du virus cette fois-ci mais d’un tueur en série. Ils conseillent également aux sans-abris de se rendre dans les hôtels réquisitionnés spécialement pour réfugier les SDF durant la pandémie, ou au pire de rester groupés, si possible.

Le lundi qui suit, la police de Catalogne reçoit un appel d’urgence, à 23h, d’un habitant qui a vu une scène horrifiante depuis son balcon, où un homme agressait violemment un autre, prés de l’église de la Sagrada Familia. Aussitôt que La police arrive, une course-poursuite à pied est entamée contre le criminel, courant dans tous les recoins des quartiers. Cette course a duré prés de 2h jusqu’à ce qu’ils réussissent à mettre enfin la main sur le coupable, à 1h30 du matin, non loin d’une ville nommée Sant Cugat del Vallés.

Ce coupable n’est autre qu’un autre SDF, un Brésilien de 35 ans qui, d’après ses voisins, est arrivé en Stop à Catalogne, l’été dernier, et n’avait nulle part où aller. Il a été hébergé à gauche et à droite avant de se trouver une petite caravane où se réfugier. Il a été décrit par ses voisins comme bizarre, mais sans plus.

La police ignore encore la raison de ses actes affreux, mais confirme que c’est le même coupable des trois assassinats et est désormais le premier suspect d’un autre crime qui a eu lieu le 19 mars, au centre de Barcelone, lors d’une bagarre entre sans abris.

Faites attention à ne pas circuler dehors le soir et à bien fermer vos fenêtres durant ce confinement !

Sabrina BELGHANEM

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici