Lors de la dernière conférence organisée par les nations unies (ONU) pour le climat, un accord entre l’Algérie et la Tunisie est né, dans le but de réaliser un jardin en commun entre les deux pays. 

Comme chaque année l’ONU organise pour sa 25ème édition une conférence COP25, pour la lutte contre les changements climatiques et leurs impacts sur la planète. Cette année l’événement a eu lieu à Madrid et s’est déroulé entre le 02 et 13 décembre 2019, où plus de 196 pays y ont participé, sous le slogan  »it’s time to change » autrement dit  »il est temps de changer ». 

Bien que cette édition ait connue un total échec ou presque aucun terrain d’entente n’a été trouvé sur les points essentiels permettant de répondre à l’urgence climatique, l’Algérie et la Tunisie ont quand même réussi à se mettre d’accord sur un point, celui d’aménager un jardin en commun entre les frontières tuniso-algérienne, où les deux cotés pourraient en profiter. 

C’est donc avec la présence des deux ministres Tunisiens, Samir Taib ministre de l’agriculture et Mokhtar Hamami ministre de l’environnement, et de Zahra Zarouti du coté de l’Algérie, ministre de l’environnement et des énergies renouvelables, que fût approuvé l’idée, un espace vert, afin de réduire la pollution atmosphérique et d’atténuer les effets des réchauffements planétaires. 

Le site exact du jardin en question sera choisi par une équipe technique respective à chaque pays. Les détails de ce programme ne sont pas encore révélés jusqu’à présent, cela dit une réunion pour examiner le projet se tiendra entre le comité tuniso-algérien d’ici fin janvier 2020, où plus d’informations nous seront dévoilées sur le sujet. 

Sabrina BELGHANEM 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici