Introduction

Se sentir fatigué après un effort physique ou une activité intellectuelle intense est normal, dans la mesure où cette sensation disparaît en se reposant. Tandis que se sentir extrêmement fatigué même après un repos de plusieurs heures n’a rien de normal! On parle souvent dans ce cas du syndrome de la fatigue chronique. 

Fatigue ou Asthénie ?

La fatigue est une sensation désagréable, un ressenti qui peut être due à un manque de sommeil ou qui peut faire suite à un effort physique ou une activité intellectuelle intense. C’est un processus normal.

En revanche, l’asthénie est une fatigue anormale et un état pathologique qui traduit un manque de force à la fois physique et moral, qui peut subsister même après le repos et persiste de manière chronique. Elle provoque la sensation désagréable et pénible d’être incapable de mener à bien ses activités quotidiennes. Les patients asthéniques évoquent souvent la « lassitude », « le découragement », « une impression de faiblesse physique et/ou intellectuelle », ou se décrivent comme « lessivés », « vidés » pour décrire leur mal être.

Il est a noter que 10 à 25 % des personnes qui consultent un médecin généraliste se plaignent d’asthénie. 6 à 7 % voient le médecin essentiellement pour ce motif, les femmes étant davantage concernées.

Et donc qu’elles sont les causes de cette symptomatologie récurrente ? 

Les causes possibles de l’asthénie  

Les causes sont nombreuses et peuvent être organiques (maladie sous-jacente) ou fonctionnelles (troubles psychiques).

Les causes organiques

L’asthénie est présente au cours de différentes maladies à citer : 

  • Les asthénies infectieuses ou post-infectieuses virales (grippe, mononucléose infectieuse, VIH, hépatite B, hépatite C, etc.), bactériennes (pyélonéphrite, tuberculose, maladie de Lyme, etc. ) ou, plus rarement, parasitaires. ;
  • Les asthénies des cancers pouvant survenir au cours de l’évolution de la plupart des cancers et de leurs traitements (radiothérapie, chimiothérapie, morphiniques).  Certains syndromes dits paranéoplasiques car accompagnant l’évolution de certains cancers peuvent être responsables de fatigue : syndrome de Cushing, syndrome de Eaton-Lambert ;
  • Les asthénies métaboliques : hyperparathyroïdie, insuffisance rénale chronique, troubles des ions sanguins (potassium, sodium), diabète ;
  •  Les asthénies hormonales : maladie d’Addison, hypothyroïdie ;
  •  Les asthénies dues aux maladies neurologiques : maladie de Parkinsonmyasthénie, sclérose en plaque, hystérie, myopathies, intoxication par somnifères, syndrome d’apnées du sommeil, narcolepsie ;
  • Les asthénies secondaires a l’anémie par carence en fer (la fatigue est plus intense si cette affection est sévère et apparaît rapidement) ;

L’asthénie liée à la prise de substances toxiques ou de médicaments

Une fatigue peut aussi être engendrée par :

  • Des médicaments (psychotropes, sédatifs, antidépresseurs, diurétiques, antalgiques, antihistaminiques, interféron, certains produits contre l’hypertension artérielle, etc.) 
  • La consommation de tabac, de caféine, de stupéfiants (cocaïne, LSD, etc.) ou d’alcool. 
  • Une intoxication au plomb (saturnisme) ou au monoxyde de carbone.

Les causes fonctionnelles

Les causes fonctionnelles (psychiques ou psychiatriques) sont essentiellement dominées par la dépression et les troubles névrotiques.

Il existe dans tous les cas de fatigue durable une intrication des facteurs physiques et psychiques : toute fatigue physique prolongée retentit souvent sur le psychisme et inversement toute fatigue physique retentit sur le versant physique.

Un cas particulier : le syndrome de fatigue chronique

Le syndrome de fatigue chronique (SFC) est défini par une fatigue invalidante et inexpliquée, évoluant depuis au moins 6 mois. C’est un diagnostic d’élimination d’une autre cause somatique ou psychique de fatigue chronique ou d’asthénie. Le SFC est reconnu par l’Organisation mondiale de la santé et figure dans la classification internationale des maladies (code G93.3).

Ce syndrome se caractérise par un état de fatigue persistant extrêmement intense, apparaissant soudainement chez une personne jusque là en bonne santé et non dépressive, sans que l’on puisse trouver de cause particulière. D’autres symptômes peuvent être présents, tels que des douleurs des articulations ou des muscles, des maux de tête ou de gorge, des troubles de la mémoire… 

Le SFC a reçu une multitude d’appellations à travers le temps : neurasthénie, syndrome de fatigue post-virale, mononucléose chronique, ou encore encéphalomyélite myalgique.

Qui peut en être atteint ? 

Le SFC touche essentiellement les adultes jeunes entre 20 et 40 ans. Il existe cependant des cas chez les adolescents et les personnes plus âgées. Ce syndrome survient deux fois plus souvent chez les femmes que chez les hommes.

Comment expliquer les symptômes ? 

La cause de la maladie restant incomprise, il n’y a pas, à l’heure actuelle, d’explication claire aux symptômes présentés par les personnes atteintes de SFC.

Existe-t-il un traitement pour cette pathologie ?

L’amélioration voire la guérison du SFC surviendrait dans la moitié des cas au bout de 3 à 5 ans. Son traitement reste mal codifié, les thérapies cognitivo-comportementales  et les exercices physiques gradués ayant démontré une certaine efficacité

Conseils pour lutter contre la fatigue

En adoptant de nouvelles habitudes de vie, le patient souffrant de fatigue peut améliorer sa qualité de vie. 

  • Une bonne hygiène de vie (sommeil suffisant, maintien d’une activité physique régulière et adaptée, alimentation équilibrée) 
  • Eviter les excitants (café et thé), surtout l’après midi, en raison de leur effet négatif sur le sommeil. 
  • Limiter la consommation de boissons alcoolisées car elles peuvent aggraver l’état de fatigue. 
  • Participer à des activités récréatives et à des loisirs en groupe contribue également au bien-être.

Bon à savoir: faire une sieste de 5 à 20 minutes après le déjeuner permet de rééquilibrer le fonctionnement du système nerveux, de se détendre, de compenser le manque de sommeil nocturne, d’améliorer la mémoire, de booster la créativité et de favoriser une bonne digestion!

Au final, la fatigue intense est  une situation anormale à laquelle il est nécessaire de consulter  un médecin ; Dites nous en commentaire si vous avez déjà rencontré une personne atteinte du SFC dans votre entourage. 

Sihem Khelil

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici