Au dernier « talk-stage » tenu le 7 octobre 2019 en France. L’ingénieur de formation Jean-Marc Jancovici connu pour ses nombreux écrits tels que « Dormez Tranquille jusqu’en 2100 », ou encore, « Le changement climatique expliqué à ma fille ». Également enseignant à Mines Paris Tech et co-fondateur du cabinet de conseil Carbon 4 spécialisé dans la transition énergétique, cet hyperactif s’est donné pour mission de mettre en perspective la place de l’énergie dans les sociétés occidentales face à l’enjeu du réchauffement climatique.

Jean-Marc a parlé de l’énergie en la définissant ainsi : c’est ce qui quantifie la transformation de l’environnement. Dès que l’énergie entre en jeu, l’environnement se transforme.

À cause de la loi de conservation de l’énergie, « utiliser de l’énergie », c’est en pratique extraire de l’énergie de l’environnement (où elle se trouve déjà) et la transformer avec un convertisseur.

La seule énergie que les hommes peuvent convertir en direct, c’est la « biomasse » et ses dérivés comestibles c’est-à-dire recycler tout ce qui est en rapport avec la faune et la flore.

Il affirme aussi que depuis l’antiquité, plus généralement toutes les énergies renouvelables que nous avons réussi à utiliser sont la force du vent, la force de l’eau etc…

Pour utiliser «  plus que puissant de soi » il faut un autre convertisseur, et l’énergie qui l’alimente.

Et puis, il y a deux siècles, des ingénieurs qui ont découvert de nouveaux convertisseurs « machines » faites de métal et à ce moment, on va pouvoir les alimenter avec du pétrole, du gaz et du charbon.

« Utiliser plus d’énergie », c’est aujourd’hui en pratique « commander plus de machinerie » et « créer plus de flux.»

Et maintenant ça fait 500.000 ans que nous sommes en transitions énergétiques et à chaque fois, ce qu’on a cherché à faire c’est à augmenter notre capacité de transformations à l’environnement pour pouvoir faire plus de choses (urbanise etc…) parce que la population mondiale accumule.

Dans un schéma, dès 1972 : tout va bien… avant que tout aille mal. Alors dans celui-ci la courbe de la pollution ne cesse d’augmenter. Les courbes de la population, de la nourriture et de la production commenceront à diminuer dès le début de 2030.

Malheureusement, d’après Jean-Marc, les limites sont déjà là et elles vont s’appliquer de manière croissante parce que la terre fait toujours 13.000km de diamètre et son état va de pire en pire avec 70% des forets primaires qui ont été supprimées et une partie des sols cultivables perdus.

Donc, protégeons notre planète en utilisant les énergies renouvelables : énergie solaire (panneaux photovoltaïques), les éoliennes et la biomasse.  

BOUTALEB Mohamed Seghir 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici