Le ministère de l’éducation en guerre contre les gardiens d’écoles 
 

Le ministère de l’éducation nationale et de la promotion civique a décidé ce mardi 1er octobre 2019, date de la rentrée scolaire 2019/2020 de se débarrasser des gardiens des établissements scolaires publics au Tchad. 

L’objectif de cette décision est d’assainir les établissements scolaires d’enseignements publics afin de mettre fin aux désordres des gardiens d’écoles publiques. Ces derniers transforment les établissements scolaires en un marché et abusent des biens publics en se livrant aux activités commerciales tels que les kiosques de photocopie et restaurants. Ces gardiens pour la plupart n’ont aucun contrat avec L’Etat mais bénéficient de l’usage de l’eau et d’électricité à des fins commerciales parce qu’ils sont protégés par certains lobbies puissants. Cependant, le ministère de l’éducation nationale et de la promotion civique rassure la population qu’il ira jusqu’au bout de sa décision d’assainissement. D’après une source au ministère, ce désordre va prendre fin dans un bref délai; « on peut facilement retrouver 10 à 20 personnes qui logent chez un seul gardien. Ils élèvent des moutons et de la volaille en plein lycée sans être inquiéter. Certains intimident même les responsables des établissements quand ceux-ci les rappellent à l’ordre« , a t-il indiqué.

Pour l’éditorialiste de la radio Fm Liberté, ces gardiens sont à l’origine de la destruction des arbres nuitamment pour usage de bois de chauffe; « Ils utilisent les réfrigérateurs afin de vendre de l’eau et des boissons sucrées. C’est un véritable bazar dans les établissements scolaires d’enseignements publics de la capitale« , a souligné Nara Hantoloum. Il poursuit qu’il est bien vrai que ces gardiens assurent la sécurité des écoles publiques mais il y’a une possibilité que le ministère de l’éducation demande un détachement des services de sécurité privée pour la protection des établissements scolaires publics. Une autre piste à exploiter, les forces de défenses et de la sécurité peuvent assurer la sécurité des établissements d’enseignements publics comme l’indique la constitution de la république du Tchad dans son article 195 alinéa 2, si le ministère de l’éducation nationale et de la promotion civique est déterminé à assainir les établissements scolaires d’enseignement public. 

Fred Le Russe

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici