Entre deux adultes consentants, le sexe est l’un des actes les plus naturels chez l’humain. Tantôt acte nécessaire à la procréation, tantôt activité holistique visant à la connexion, le plaisir charnel et spirituel ou même la réconciliation. Le sexe a en réalité beaucoup de facettes et s’exprime sous différentes formes, peut avoir des sens divers pour divers individus C’est cette polysémie et ce plurilinguisme qui rend le sexe aussi vaste et divergeant d’une personne à une autre. La séparation sexuelle ne se situe pas dans la diversité des appareils génitaux concernés mais dans la définition psychique de l’être.

Quelques types de sexe et leurs consignes

Le sexe hétéro ou homo ne veut rien dire, tous deux peuvent adopter des pratiques similaires, tous deux peuvent être sur la même longueur d’onde comme tous deux peuvent diverger. La définition psychique du rapport sexuel ne dépend pas du facteur orientation sexuelle, mais seulement de l’individu ! Dans cette chronique, nous allons découvrir les différents types de sexes, pratiques et en bonus quelques « kinks »!

Sexe oral

Le sexe oral est le fait d’atteindre le plaisir sexuel ou par la stimulation des appareil génitaux (pénis, vagin, ou anus) via la voie orale, C-A-D la bouche. Il est pratiqué par les couples gays, (fellation mutuelle ou anulingus,) lesbien, (cunnilingus,) ou hétéro, (69, etc.)

MYTHE : Le sexe oral n’est pas considéré sexe car il n’y a pas de pénétration.

FAUX ! Le sexe est pluridisciplinaire et plurilingue, il peut avoir des sens différents pour les uns comme pour les autres ; si le degré d’intimité est assez élevé pour la personne qui pratique le sexe oral au point où elle le considère légitime, eh bien cela devient légitime. La pénétration est une pratique, pas un rite de validation du rapport sexuel.

MYHTE : Le sexe oral est sûr et hygiénique ! 

FAUX ! De l’hépatite B jusqu’au VIH, voyez ici toutes les infections transmissibles par la bouche. Il est important d’étaler un préservatif sur la partie concernée avant de, eh bien, avant de la dévorer.

Sexe anal

Egalement pratiqué par des couples de toutes les orientations, le sexe anal est le fait d’atteindre le plaisir sexuel via l’anus et la membrane contractée du rectum, une membrane hautement sensible qui, chez les hommes, est cabossée par la prostate, organe qui, une fois stimulé, va accélérer l’expulsion du fluide séminal hors de pénis, ou sperme, et par conséquent faire éjaculer ou jouir le partenaire dit passif  , du fait que l’éjaculation masculine représente l’orgasme masculin. Elle est aussi synonyme de plaisir pour la personne pénétrante, ou partenaire dit actif, du fait que la friction du pénis avec les parois anales, qui sont étroites et chaudes, va favoriser la fabrication du sperme et son expulsion, ou l’arrivée de l’orgasme. Le sexe anal est délicat du fait que, contrairement au vagin, l’anus ne secrète pas de substance lubrifiante, voilà pourquoi il est important de ne pas oublier son Durex quand on veut rentrer en marteau piqueur. L’omission d’une matière lubrifiante peut irriter, blesser ou infecter la paroi, sans oublier que c’est une sensation  désagréable et douloureuse d’avoir un frottement sec de pénis-anus.

MYTHE : Le sexe anal est pratiqué par les gays seulement.

FAUX ! Seulement 36% des hommes homosexuels avouent pratiquer la sodomie, la majorité s’attèle au sexe oral, masturbation mutuelle, 69, fellation mutuelle, etc.  Il est essentiel d’être communicatif car le sexe anal peut ne pas être au goût de tout le monde ; toujours être vocal sur vos besoins, préférences et aversions pour que votre partenaire vous comprenne et sache vous satisfaire du mieux qu’il peut. Se taire ne fera que rendre l’expérience mauvaise et angoissante pour vous deux car votre partenaire ne peut pas savoir ce que vous n’aimez pas sauf si vous vous exprimez.

Les couples hétérosexuels pratiquent cette forme de stimulation tout autant et mêmes les femmes lesbiennes à l’aide de sextoys !

Comme tout autre contact via l’appareil génital, le sexe anal peut être facteur de maladies sexuellement transmissibles ; ne négligez pas les préservatifs sur votre plan du soir. L’hygiène est également importante. Nettoyez la partie génitale mais surtout la partie anale. Prenez une douche, aspergez votre anus par un jet d’eau et du savon en petite quantité car cette partie du corps ne tolère pas les désinfectants de par sa haute sensibilité. Voir ici la manière la plus efficace de nettoyer son derrière.

Sexe vaginal

Considéré comme la pratique la plus courante, le sexe vaginal est la stimulation du pénis par les parois vaginales jusqu’à éjaculation, et de réceptions nerveuses clitoridiennes par la pression de l’appareil masculin. Il est tout aussi recommandé d’appliquer un préservatif pour les couples hétérosexuels car, sans grande surprise, MST et infections peuvent être échangées. Il est aussi tout à fait normal, voire nécessaire de se faire dépister et de demander à son partenaire de se faire dépister pour toute infection sexuelle avant d’envisager de procréer ou simplement d’envisager un rapport sans protection, un conseil qui s’applique pour toute forme de pénétration. 

Bien que le vagin possède une substance lubrifiante, il est conseillé de bien doser en Durex pour une meilleure fluidité. En terme d’hygiène, il faut toujours se débarrasser des résidus de sperme pour l’homme, et la façon de les éliminer et en urinant et aux femmes de les évacuer par des mouvements de contractions vaginales naturelles, ou simplement la douche pour les deux. Les femmes, quant à elles, ne rejettent aucun fluide, l’orgasme est manifesté par des tremblements, des signaux électriques envoyés par le clitoris, le petit gland en haut du vagin C’est cet orgasme pour le moins sans traçabilité qui fait qu’elles arrivent à « faker » plus facilement.

MYTHE : Il y a des femmes vaginales et des femmes clitoridiennes.

Eh bien, pas tout à fait. Il est vrai que la stimulation du pénis sur le vagin, pression et friction, procure du plaisir à la femme, mais l’organe qui donne l’ordre électrique au cerveau de déclencher l’orgasme n’est autre que le clitoris. Directement ou pas, toutes les femmes sont clitoridiennes.

MYTHE : Les femmes éjaculent.

Pas tout à fait non plus. Lors des préliminaires, la femme secrète un liquide lubrifiant au niveau des parois vaginales. C’est un signal du corps qui montre que la pénétration est prête à être effectuée plus aisément. Les femmes qu’on appelle « fontaines, » sont rares. La friction du pénis, du préservatif contre le vagin crée également un liquide lubrifiant artificiel. Enfin, lorsque l’orgasme masculin est achevé, la femme finit par éjecter les liquides, un cocktail de sperme, de liquide PH et de lubrifiant, tous inutiles, hors de son vagin.

MYTHE : Les petits pénis ne sont pas efficaces.

Non ! Ce n’est pas la taille qui compte, car une fois dans le vagin, c’est le pouvoir de la friction et de la pression qui va stimuler le clitoris ; la taille rentre très rarement en jeu.

MYTHE : Les gens font l’amour comme dans la porno.

Pas du tout ! Les acteurs et actrices porno sont pour la majorité seulement cela, des acteurs ! Sans oublier les substances et les dopages qu’ils prennent pour booster leurs appareils génitaux. Les acteurs sont sélectionnés selon la taille de leur pénis, les actrices selon la taille de leur poitrine et fesses. La porno n’est pas la réalité, la réalité est nettement plus humaine, imparfaite et simple !

Sex-toys

Les dildos, les fleshlights, etc, sont là pour pimenter la soirée de jambes en l’air ou accessoiriser la masturbation individuelle. Ils sont généralement faits de plastique ou de silicone et peuvent varier en taille et en fonction. On les utilise aussi pour divers jeux et mises en scène (roleplays) qui doivent évidemment être à 100% consentis.

MYTHE : Seules les lesbiennes utilisent des sextoys.

Non ! Bien que l’achat et possession des sextoys est légèrement plus  répandu chez les femmes homosexuelles, une grande partie de couples hétéro et gays confessent posséder un dildo chez eux !

MYTHE : Les sex-toys sont sûrs à 100%

Encore faux ! Les sex-toys, si négligés ou si non nettoyés peuvent transmettre des maladies et infections tout aussi sérieuses que le contact direct des appareils génitaux. IL est fortement déconseillé de prêter ses sextoys et il faut toujours laver son jouet une fois son utilisation terminée.

Masturbation mutuelle

Beaucoup de couples s’adonnent à la masturbation mutuelle, C-A-D la stimulation des organes génitaux, oraux ou anaux par les doigts, les mains, et parfois même les pieds.

Préliminaires

Le simple fait d’embrasser, de frotter et de malaxer le corps de son partenaire peut déclencher une forte réaction ! Ne négligez pas vos préliminaires, c’est à ce moment qu’il faut montrer votre générosité à votre partenaire.

MYTHE : les préliminaires, c’est juste des bisous.

Non ! Rien ne vous interdit d’être créatif. Beaucoup de zones chez l’homme et la femme sont érogènes comme le poignet, le lobe de l’oreille, l’arrière du genou, le cheville, les pieds et le bout des doigts. Soyez innovants et trouvez un moyen de maximiser votre plaisir mutuel, sans trop en faire non plus. L’exagération mène souvent à l’ennui, les insécurités et à l’abandon…

BDSM

Le sadomasochisme doit toujours et systématiquement être pratiqué par des adultes à 100% consentants, et peu importe ce qu’ils décident de faire entre eux, ils doivent toujours avoir un safe-word ou un mot d’arrêt qui freine immédiatement l’activité en cas de malaise.

MYTHE : Les BDSM sont des malades.

Pas tout à fait. Certaines personnes aiment être giflés ou cravachées. Bien-sûr, si le cas de l’individu devient extrême au point où il ne peut pas jouir sans une séance de coups de poing intensifs, il serait bon de se remettre en question. Le sexe n’est pas obsessionnel et il n’est pas synonyme de fétichisme non plus, l’humain en lui-même est de nature exploratrice et curieuse, mais reste modéré, romantique et spirituel dans son essence.

Les pratiques, préférences ou kinks sont privés. Il serait bon de garder votre vie sexuelle intime et entre les murs de votre chambre. Ce que vous faites n’est jamais immoral sauf si ce que vous faites nuit à votre santé et/ou à celle de vos proches. A bon entendeur !

MFD

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici