Coïncidant avec la journée internationale des enseignants chercheurs-auteurs en Langue Française. Le 26 novembre, l’équipe Wechsra a assisté à un webinaire via zoom organisé par Aneclea. Voulant rendre hommages à ces enseignants chercheurs-auteurs, le webinaire a eu lieu en présence de Pr.Amina Azza Bekkat autour de son ouvrage intitulé : Dictionnaire des écrivains algériens de langue française 1990-2010, préfacé par Charles Bonn, édité en 2014 aux éditions Chihab. 

Qu’est-ce que l’Aneclea ?

L’acronyme Aneclea, renvoie à : Association Nationale des Enseignants Chercheurs en Langues Etrangères en Algérie. Cette association a été fondée en 2018 et cela par des enseignants chercheurs de l’Université Lounici Ali-Blida2. Elle rassemble essentiellement des enseignants chercheurs en langues étrangères, mais aussi des étudiants en 3e cycle des universités algériennes et d’autres établissements de l’enseignement supérieur. Elle vise à promouvoir les relations avec les associations similaires en Algérie et partout dans le monde. Elle tente de promouvoir le discours des langues étrangères en Algérie. Elle cherche à en éclairer les débats et cela par le biais d’un regard scientifique. L’Aneclea, a pour objectif d’œuvrer pour la promotion et la diversification des langues étrangères. Elle développe la formation et la recherche en langues étrangères pour leur valorisation auprès des acteurs institutionnels et économiques. Elle est également l’accompagnatrice des diplômés en langues étrangères dans leur insertion professionnelle.

Retour sur la rencontre

La rencontre a porté sur l’ouvrage de Pr. Amina Azza Bekkat, intitulé : Dictionnaire des écrivains algériens en langue française 1990-2010 préfacé par Charles Bonn, édité en 2014 aux éditions Chihab. Pr.Bekkat, est un officier des palmes académiques, elle est diplômée de l’école normale supérieure d’Alger. Elle a fait une licence en lettres classiques. Elle a un doctorat d’état de l’université d’Alger. Mais aussi, un doctorat du 3e cycle en Littératures Africaines à La Sorbonne –Paris- et un doctorat nouveau régime, également en Littératures Africaines. Bien entendu, Pr.Bekkat a contribué dans plusieurs travaux de recherches, nous citons à titre d’exemple : Regards sur les littératures d’Afrique, publié en 2000, préfacé par Nadjet Khadda. Clefs pour la lecture des récits (en collaboration avec Christiane Chaulet Achour), publié d’abord en 2002 aux éditions Tell. Puis, l’ouvrage a été réédité aux éditions Barzakh en 2018 sous l’intitulé de : Outils de lecture. Nous retrouvons également Lire l’Afrique, anthologie, préfacé par Tierno Manenmbo, édité en 2010 aux éditions Tell. Bien évidemment, Pr.Bekkat a été organisatrice de plusieurs colloques et coauteure de plusieurs ouvrages collectifs.  Lors de cette rencontre, Pr.Bekkat, a exposé les conditions dans lesquelles l’ouvrage a été fait. En effet, il est un travail de toute une équipe. Se composant d’abord d’enseignants chercheurs mais aussi, d’étudiants en doctorat qui, eux aussi, ont œuvré dans la production de celui-ci. Ainsi, nous avons animé la rencontre en posant diverses questions gravitant autour de son ouvrage. Nous avons appris que la sélection des écrivains a été faite suite à une investigation de librairies. Il faut savoir que ce dictionnaire diffère des autres. Il n’est pas un dictionnaire bio-bibliographique. Dans ce dernier, les auteurs et coauteurs, ont chacun lu, à leur tour, des textes afin d’en faire des analyses en bonne et due forme. L’ouvrage est adressé à des chercheurs ou à des étudiants faisant un cursus littéraire ou bien qui sont en quête d’un corpus. En suivant un ordre alphabétique, l’ouvrage répertorie des auteurs appartenant à la nouvelle génération. D’ailleurs, à ce sujet, le Pr.Bekkat a expliqué que cette nouvelle génération dite postmoderne, a eu un éclatement en termes de style littéraire. Les nouvelles plumes ne font plus dans le même sillon que leurs aînés. Rappelant, qu’avec les conditions des années 90, plusieurs auteurs et titres ont vu le jour. D’ailleurs, en consultant le dictionnaire, nous remarquons qu’il y a plusieurs productions littéraires faites par les femmes. Les femmes ont eu cette prise de parole par le biais du texte littéraire afin d’exposer leur vécu et de parler au nom de toutes les Algériennes. Ainsi, lors de cette rencontre, nous avons compris qu’il y a eu besoin de faire lumière sur cette nouvelle génération car la littérature est d’ordre séculaire.  

La diffusion de la rencontre s’est faite d’abord sur l’application Zoom, mais elle a été aussi relayée sur le direct de la plateforme Facebook des deux pages à savoir : la page officielle de l’Aneclea mais aussi, celle de Wechsra. De ce fait, les internautes ont eu la chance de poser des questions et d’exposer leurs préoccupations à Pr.Bekkat.

Marwa Larbi Benhora

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici