Coup d’état !Club des pins est accessible à tout le monde depuis le 15 août 2020 après près de 30 ans de fermeture; ou plutôt d’exclusivité pour les généraux, leurs enfants et leurs relations VIP.

Les algériens se réapproprient « club des pins »:

La station balnéaire située entre Staoueli et Cheraga dite « Club des pins » de par sa forêt foisonnante d’arbres de pins, comporte en réalité bien plus que sa plage privée et prisée du peuple algérien. Ce dernier s’est rué à son sable fin et doré, tantôt par curiosité de connaître cet endroit fermé des citoyens lambda depuis presque 30 ans suite à l’éclatement de la guerre civile, tantôt par envie et fascination de découvrir ce que cache cette plage et cette résidence. Jusqu’ici uniquement accessible aux résidents, aux personnes influentes, aux généraux ou à leurs enfants via badge individuel. Club des pins est en réalité une station balnéaire composée d’une chambre de conférences CIC, d’un district de chalets dédiés aux personnes de hauts rangs militaires, d’une plage privée, de l’hôtel Sheraton, ainsi que la station balnéaire Moretti, elle-même possédant sa propre plage privée. Toutes sont hautement surveillés par les forces militaires.Mais ce qui a attiré le plus la convoitise des citoyens, c’est bien la plage privée de Club des pins, isolée et exclusive aux membres VIP de la résidence, eux-mêmes devant être hautement placés car Club des pins est en fait une résidence d’état.

Qu’est-ce qui fait donc la controverse ?

Nous avons fait un tour à cette plage que nous avons d’ailleurs trouvée très belle et très propre, qui a bien respecté la poésie du sable fin qu’on lui attribue et qui ne pâlit pas de par son organisation et son eau agréable.

A notre sortie, nous avons entendu un individu s’indigner aux gendarmes et ses paroles furent : « Si c’est des familles, vous les laissez entrer, si ce n’est pas des familles, vous les dégagez ! »

Ses propos nous ont pour le moins…interpellés. Nous avons par la suite procédé à l’opération de scruter les commentaires sous l’annonce officielle de la réouverture de Club des pins pour trouver des commentaires tels que « ça va se remplier de racailles, »« Plus jamais j’y remettrai les pieds, » « N’importe quoi, c’est à vomir. »nageant en surface avec des commentaires un peu moins violents mais à caractère louche tout de même. Nous vous invitons d’ailleurs à voir ces commentaires par vous-mêmes.

Jusqu’à présent, les résidents ou VIP avaient l’accès exclusif à leur plage privée; avant que le président Tebboune ne sorte la carte de l’égalité et ouvre la plage à tous les citoyens qui, en fait, sont tout aussi légitimes qu’un résident d’y accéder.

Une exclusivité injustifiée:

Qu’est-ce qui fait qu’un résident soit prioritaire ou exclusif à la plage par rapport à un etranger ? Concrètement ? Rien. Ce rapport de pouvoir n’a absolument aucune base étudiable si ce n’est une éligibilité illusoire auto-octroyée par un gouvernement du temps du FIS pour des besoins de protection. Cela étant dit, le FIS n’existe plus, le terrorisme est aboli, les terres sont de nouveau sûres et elles sont légitimes à tous. Nous sommes tous algériens, et nous avons tous le droit de nous baigner dans nos mers et dans les eaux que Dieu nous a confiées. Un résident aurait-il travaillé plus qu’un étranger pour le développement de Club des pins ? Un résident aurait-il confectionné la plage lui-même ? A-t-il peut-être lui-même raffiné le sable de ses machines ? Aurait-il veillé à la propreté du paysage ? Non, cela relève du domaine des agents de nettoyage qui sont localisés à toutes les plages.

Aurait-il alors veillé à la sûreté de la plage ? Non, nos gendarmes et notre protection civile fait déjà ce travail, et ils nous protègent de tout le monde, résidents et étrangers inclus. Non ? Qu’est-ce qui lui confère donc le droit de juger telle personne de légitime ou pas ? Qu’est-ce qui lui confère le droit de regarder avec condescendance son voisin qui nage devant lui ? Qui est-il pour dire d’une personne que c’est une racaille et un autre fils de bonne famille ? Est-il lui-même fils de famille si le cœur le laisse proférer ces jugements sur ses concitoyens ? Aurait-il oublié de remettre les pieds sur terre et se souvenir que Club des pins a été fermé pour des raisons de sécurité et non pas pour qu’il se baigne en VIP avec ses amis ? Non, et la territorialisation illusoire a dû faire prendre au résident « lambda » un aspect de supériorité et de pouvoir qu’il exerce sur le citoyen étranger.

Faut-il dire…merci Monsieur le Président?

Quoi de mieux que de rappeler que sur cette terre, nous sommes tous égaux ? Il est évident que toutes les résidences d’état ne sont pas à la disposition du citoyen, et que dans tous les pays, les services secrets requièrent une certaine intimité pour exercer. Celle ci est assurée à Club des pins de par les règles imposées tantôt au résident, tantôt à l’étranger (pas d’animal de compagnie, pas de photos, pas de bruits,…). Tant que la sécurité et la propreté sont là, les plages de notre littorale accueillent, en leur âme, à bras ouverts tout leur peuple. Le gouvernement se souvient-il que c’était lui qui a fermé nos terres sur lesquelles nous avons un droit légitime ? Attend-il donc réalistement un « merci » ? Question mi- ouverte, mi- rhétorique.

Mehdi MFD.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici