Le sport est l’une des activités les plus importantes qui nous permettent de maintenir une bonne santé physique et mentale au quotidien. Mais malgré tous les bienfaits que pourrait nous procurer cette pratique, beaucoup d’entre nous trouvent énormément de difficultés à entretenir une activité physique stable et régulière, notamment durant le mois de Ramadan. Ce mois sacré qui, à son tour, nous offre une détoxification et une purification générale de l’organisme et de l’esprit.

De ce fait on s’interroge souvent sur le maintien de l’activité physique durant le mois de Ramadan et sur la faisabilité de cette dernière. 

Afin de répondre à ces interrogations imminentes, nous avons fait appel à un spécialiste en la matière, Coach Sportif, Président du club sportif WahRun, propriétaire de la salle de sport Zéro Gravity Gym et cerise sur le gâteau ancien athlète. Le Coach Sofiane Amour a pris la peine de nous éclairer par rapport à quelques points très importants concernant le Sport et le Ramadan.  

Sofiane ! Est-il réellement possible de jeûner et de faire du sport ?

« Bien sûr que c’est tout à fait possible de le faire, il y a des gens un peu partout dans le monde qui jeûnent tous les jours pendant plusieurs années et qui pratiquent des activités intenses. Tout cela bien évidemment, demande beaucoup d’organisation, de respect des règles et surtout de bonnes habitudes alimentaires. Il existe beaucoup d’aliments qui persistent durant plusieurs heures dans l’organisme, à titre d’exemple, les sucres longs et les protéines telles que la caséine. Donc oui, c’est possible de faire du sport et de jeûner tant que l’individu est en bonne santé et ne connait pas de contre-indications par rapport à cela. Dans le cas contraire, il serait préférable de ne pas prendre de risques durant le mois du Ramadan. « 

Très bien ! Et par rapport à l’intensité des exercices, est-elle la même que celle d’habitude ?

« Ma réponse est non, car en état de jeûne notre organisme se met en mode : Vigilant. Notre métabolisme change et notre corps est en mode survie partielle; ceci dit, une intensité d’exercice qui va au-delà de nos capacités peut rapidement devenir dangereuse et peut nous causer des malaises du type hypoglycémie, déshydratation, des difficulté respiratoire, etc… « 

Dans ce cas, quel genre de sport est-il recommandé de pratiquer pendant le jeûne?

« Il n’existe pas vraiment un type de sport précis à conseiller car ceci est variable d’un individu à un autre. Par contre, on peut adapter l’intensité et comment on va gérer les exercices à son rythme. Je m’explique, pour les exercices qui demandent beaucoup de force et qui sollicitent le système nerveux, ils doivent impérativement être évités, car ce genre d’exercices nécessite beaucoup d’énergie et puisque notre corps est déjà dans le besoin, ça pourrait vite dégénérer vers des lésions musculaires, des tendinites ou autres. Il serait donc recommandé d’aller vers des circuits training à basse intensité de 30 à 45′ qui seront largement suffisants pour assurer un bon training. Il est également impératif d’éviter de suivre les programmes des athlètes d’élite qui eux, s’entraînent durement pendant le Ramadan, car ils sont habitués à cela et leurs corps leurs permettent de le faire. »

Alors, quelles sont les heures optimales pour s’entraîner?

« Il n’y a aucun moment qui serait directement bénéfique pour vous. Tout dépendra de votre programme,  de votre forme et surtout, de vos habitudes. Si vous vous entraînez avant la rupture du jeûne, il est préférable de faire une petite sieste de 20 à 30 min avant l’entraînement et l’intensité doit être basse. Si vous vous entraînez après la rupture du jeune, tâchez de ne pas trop manger pendant le repas de la rupture du jeûne et préconisez des aliments sains afin d’optimiser votre séance… ».

Intéressant ! Mais qu’est-ce qu’il en est de l’alimentation du sportif ?

« Pour ma part, je conseille à mes adhérents de se faire plaisir modérément et de goûter un peu à tout, car avant tout c’est le seul mois où on passe du temps en famille, mais de ne pas trop se laisser aller et respecter quelques consignes. Comme par exemple, il faudrait rompre le jeûne par un aliment doux contenant un bon taux de glucose (des dattes, par exemple) afin de permettre à son corps et spécialement son cerveau de reprendre une bonne fonctionnalité. Il faudrait assurer une bonne hydratation via des aliments sains (Soupe, eau, fruits, etc…). Et avant le début du jeûne (El Shor), il faudrait penser en premier, à prendre des aliments qui sont lentement absorbés par l’organisme, ce qui permet de constituer des « réserves d’énergie » pour la journée, comme la caséine (Retrouvée dans le lait), les sucre lents (Tous les légumes, les céréales, le riz, etc…) et éviter tous types de fritures, car elles empêchent le corps de rester hydraté, ce qui impliquerait que le lendemain vous vous réveillerez avec une sensation de soif. »

Enfin Coach, que nous recommandez-vous afin de pratiquer du sport sainement durant le Ramadan?

« Il faut respecter le fait qu’on soit plus faible pendant ce mois de Ramadan et donc, il est nécessaire de diminuer ses performances. S’habituer doucement au jeûne, car le corps s’adaptera à la situation, au fur et à mesure et commencera à procurer un bon rendu. Manger bien pendant la rupture du jeûne parce que le corps a besoin de refaire le stock en vitamines et en minéraux et enfin, ne pas dépasser une heure (1H) d’entraînement si vous n’êtes pas en entraînement professionnel. »

Suite à ces recommandations inédites du Coach Sofiane Amour, qui par la même occasion propose des Lives gratuits sur son compte Instagram, il ne vous reste plus que de vous procurer un tapis et de commencer une bonne séance d’entrainement.

Khelil Sihem

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici