A l’occasion de la journée des trisomiques, nous avons pris l’initiative de mettre la lumière sur des artistes atteints de trisomie afin de connaître leur parcours, et parmi eux, Trisomique-Art. Cela sera aussi une occasion d’instruire le monde sur leurs difficultés, les aléas de le leur vie professionnelle et lever le voile sur cette maladie génétique.


Interview dirigée par : Mehdi Foudhala, rédacteur au sein de Wechsra.
Invitée du jour : Mlle Bouchra Chimouni, sœur de Mr Abderrahmane Chimouni, l’artiste.

Merci à vous Mlle Chimouni de nous donner un peu de votre temps pour nous parler de votre frère artiste, Mr Abderrahmane Chimouni. Pour commencer, pourquoi avoir choisi le nom trisomique Art ? Que représente-t-il ?

Trisomique Art est une page Facebook que j’ai créé pour mon frère
Abderrahmane qui est trisomique. Cela représente en fait une déclaration au monde (et surtoutà l’Algérie); que la fibre artistique n’est pas exclusive aux 46 chromosomes, et que la trisomie n’est pas un obstacle à ses aspirations. 

Qui est derrière Trisomique Art ? Parlez-nous un peu de ces mains qui s’attèlent à la peinture sur céramique et verre que nous voyons et aimons beaucoup, d’ailleurs. 

C’est mon frère, Abderrahmane Chimouni, un trisomique de 27 ans. Peintre vitrail. Un garçon très dynamique. 

Est-ce que sa passion pour l’art était soudaine, ou a-t-il toujours eu des prédispositions ? Parlez-nous de son parcours scolaire.

Il a commencé son apprentissage dans une école privée à Cheraga,
dédiée aux enfants en difficulté. Ils y sont pris en charge
dès leur plus jeune âge. Il a commencé par l’orthophonie puis a rejoint les bancs de l’école avec ses camarades où il s’est distingué de par son intelligence et sa concentration, (c’est mon frère, je me dois d’être subjective !) Parmi les activités qui sont pratiquées, il a eu une inclinaison naturelle envers le travail manuel et la peinture sur verre. Sa passion n’a cessé de se développer et nous l’avons encouragé en lui fournissant les outils dont il avait besoin. pinceaux, toiles, couleurs, supports en porcelaine et verre. De plus, nous sommes tous un peu attachés à l’art dans
notre famille, c’est génétique. »

C’est bien qu’il y es y a des infrastructures dédiées aux enfants trisomiques!

Eh bien, oui mais ce n’est pas suffisant. L’étatique ne fournit pas des établissements avec un suivi aussi minutieux et les privés ne sont pas toujours à la portée du grand public. Certains ne peuvent pas se le permettre, particulièrement comme on sait que la centralisation de notre pays a fait que les villes isolées et intérieures soient complètement dépourvues d’établissement spéciaux. Faisons en sorte qu’ils en ouvrent d’autres.

Voilà maintenant Mr Chimouni ayant 27ans et étant artiste accompli. Nous avons remarqué que dans ses dessins et peintures, un thème ressortait souvent, qui est celui de la femme africaine, couleurs et motifs inspirées de l’Afrique noire, cette inclinaison est-elle arbitraire ou veut-il transmettre un message par là?

C’est un choix par lequel il a été fasciné tantôt stylistiquement que
spirituellement. Les couleurs, vêtements et la culture de notre vaste continent reflètent les couleurs et rayonnements de son âme. Quant au corps de la femme, il a toujours été fasciné par ses choix plus vastes en termes de vêtements. Cela l’inspire un peu plus. Bien sûr, ici, c’est moi qui parle pour lui. Si vous lui posez la question, il vous dira que c’est seulement un choix stylistique. Cependant, il ne s’arrête pas là, son imagination l’a porté vers la reproduction de la culture algérienne
comme les Chaouï, les mozabites, etc.

Quel est son souhait ou son but en publiant ses œuvres au grand public, mis à art la vente bien sûr ? Était-ce son idée de partager son art ?

A un moment, il était découragé car il se disait à quoi bon faire tout
ça si personne ne va les apprécier, et c’est à ce moment-là que nous avons décidé à l’unisson, (nos parents, ses frères et moi) de lui créer sa carte artisan auprès de la chambre d’artisanat d’Alger. Tout s’était bien passé par rapport aux démarches mais nous avons découvert que la cotisation retraite allait être trop haute pour lui et ça lui aurait fait perdre sa pension handicap du fait qu’il aura le statut de travailleur. Nous avons donc suspendu les démarches et à la place, j’ai pris l’initiative de mettre son contenu à la vente au grand public sur la page Facebook qui est maintenant Trisomique Art. Cela lui permettra également d’être distingué par d’autres artistes et d’être invité à leur expo. 

J’imagine que vous devez être doublement occupée, vous êtes la Community manager de la vie de Mr Chimouni, en plus d’avoir votre propre vie, n’est-ce pas ?

En quelques sortes, oui. Ce n’est pas toujours évident par rapport à mes études, mon travail et ma vie sociale, mais quand j’ai le temps je lui créerai une page Instagram aussi. »

Est-ce qu’il envisage de voir plus loin, ou a-t-il trouvé son confort là où il est?

Il veut exposer sa passion aux gens et il veut partager ce qui le rend heureux. Dans la vie de tous les jours, c’est un jeune homme dynamique qui est incapable de mentir. S’il aime quelqu’un, il le regardera avec des yeux pleins d’amour, sinon il lui dira « je ne t’aime pas, laisse-moi tranquille »; sans aucune gêne. A table, quand on lui demande de ne pas répéter un secret à mon père, il me souffle à l’oreille juste assez fortement pour que notre père entende : « Bouchra, je ne vais pas répéter à papa le
secret que tu m’as dit ».
 Pendant un moment, il voulait être comédien et il a un excellent sens de l’humour. Il a des souhaits de voyager, de trouver une personne qui l’aime et qu’il aime, de se marier et de fonder une famille.

Pourriez-nous brièvement nous résumer c’est quoi la trisomie ?

La trisomie est une anomalie chromosomique congénitale, c’est à
dire qu’on nait avec. C’est un chromosome en plus qui s’ajoute à une paire ordinaire d’où le nom trisomie, Ce qui induit un retard cognitif parmi d’autres symptômes. Mais les individus atteints peuvent être très différents. Sur un plan plus large, c’est un chromosome qui donne vraiment un plus à celui qui le porte. En l’occurrence, l’honnêteté sans aucune nuance de Abderrahmane, son humour et son humanité. »

Quelle était la réaction de la famille une fois que vous avez appris que votre enfant / frère était différent ?

Je n’étais pas encore née, mon frère me dépasse de 2 ans. Ma mère l’a su après sa naissance et c’était horrible. Horrible de par la façon dont le médecin, à cette époque-là encore inexpérimentée et ignorante (manque d’information et de lettrisme) sur la maladie et la terminologie qui lui avait annoncé :’ votre fils est un mongolien, « mahboul ». Un terme très péjoratif comme vous vous en doutez même non-intentionnel. Élever un enfant, c’est dur, mais un enfant différent, je ne vous raconte pas. En tous cas, mes parents ont fini par être bien encadrés et leur combat a commencé. Ils
ont découvert un être pur qui a grandi en ce jeune homme plein d’énergie, drôle et attachant. 

En Algérie spécifiquement, est-ce compliqué d’être trisomique, en prenant en considération tous les aspects de la vie : sociale, professionnelle?

C’est difficile d’être différent tout court en Algérie. Je me souviens de beaucoup de scènes quand j’étais petite et que je jouais avec mon frère, desscènes qui m’ont marquée. On me disait : « Prends ton frère el mahboul loin de nous ». Même si maintenant les gens sont mieux informés sur la maladie, il y a une certaine ouverture d’esprit, l’occident nous aura au moins apporté ça
de positif. Et même si ces scènes de méchanceté sont un peu moins
communes, le combat n’est pas terminé et la société laisse toujours à désirer en termes de respect d’autrui. En tous cas, mon frère el mahboul est maintenant un artiste accompli. Qu’en est-il d’eux ?

Pensez-vous qu’il pourrait trouver l’amour ?

Eh bien, il est preneur. Comme je vous l’ai dit, il souhaite devenir riche, se marier et avoir des beaux enfants. L’amour, il n’y est pas hermétique, mais pour l’instant, l’amour n’y est pas, comme pour beaucoup d’entre nous !

 Que voudriez-vous dire à ces familles qui marginalisent leurs enfants trisomiques au point où certains d’entre eux deviennent des vagabonds, ainsi qu’à ces gens qui se servent d’un trisomique pour faire le buzz sur YouTube et Facebook ?

Pour les familles, je demande déjà aux gens extérieurs de ne pas les juger trop sévèrement car je sais pertinemment que ce n’est pas facile, que souvent c’est manque de choix, manque de moyens ou ressources mais sachez que la vie n’est facile pour personne. Vous avez fait le choix de concevoir un enfant et un enfant vient avec une responsabilité, donc prenez-en soin, vous serez surpris des choses qu’il pourrait apporter à votre vie si vous lui donniez une chance. Et pour ces gens qui font tourner les trisomiques
en bourrique, je leur demande seulement de se mettre à la place de la personne, ou à la place de ses proches et de ses parents, et que ce n’est pas impossible que le destin fasse que vous ayez un enfant trisomique qui sera lui aussi ridiculisé, vous vous sentirez comment à ce moment-là ?

Diriez-vous que Abderrahmane vous a apporté à vous, à votre père, votre mère et vos frères les valeurs de la tolérance, le respect d’autrui et l’amour inconditionnel de son proche, peu importe comment la vie l’a créé ? 

Nous sommes 5 frères et sœurs. Abderrahmane nous a enseigné à tous un amour pur et cristallin dont il est doté. Il nous a élevé de par des valeurs spirituelles sans lesquelles la vie serait bien triste. Et je suis très heureuse de les avoir apprises. 

Photos: page facebook de trisomique art.

Mehdi MFD

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici