‘ ‘Les musulmans vont en pèlerinage à La Mecque, les chrétiens au Vatican et les mouvements de libération nationale à Alger ’’ 

– Amilcar Cablar – 

Débarrassée du colon français et enfin libre après 7 ans et demi de lutte armée et politique, l’Algérie s’érigea en défenseur de la liberté et se transforma en destination de choix pour tous ceux qui luttent contre l’oppression coloniale et raciale, allant jusqu’à lui valoir la réputation de Mecque des révolutionnaires. Qu’est ce qui contribua concrètement à l’acquisition de ce statut ? 

Revue de la révolution Africaine:

Dirigée par Jean Jacques Vergès et créée sous l’ordre de Ben Bella, cette revue Algérienne se voulait être une caisse de raisonnance pour les mouvements de libérations africains, dénonçant le colonialisme et l’impérialisme, allant même jusqu’à demander explicitement l’indépendance de plusieurs colonies africaines.

ANC de Nelson Mandela:

En 1963, le gouvernement Algérien permis au Congrès National Africain de s’installer à Alger. Un bureau en plein centre-ville sera attribué au parti Sud-Africain luttant contre l’apartheid et l’accaparation du pouvoir par des blancs qui excluent la majorité noire, une bourse  mensuelle sera offerte aux militants du parti, leurs participations aux conférences internationales seront-elles aussi subventionnées par l’état.

Détournement de l’avion de Moise Tchombé:

Condamné à la peine de mort et exilé en Espagne, il est responsable de l’assassinat de Patrice Lumumba, héros national congolais et fervent combattant pour l’indépendance de son pays.

Son avion sera détourné en 1967 et atterrira à Alger, le gouvernement Algérien refusera son extradition, le considérant comme quelqu’un relevant de la justice. Sans véritable procès il restera prisonnier à Alger et décédera en 1969.

Soutien du Black Panthers Party :

Le mouvement révolutionnaire de libération afro-américaine recevra lui aussi l’hospitalité Algérienne. Eldrige Cleaver, membre important du BPP fuyant l’Amérique recevra l’asile politique en Algérie. Une bourse mensuelle et une villa prestigieuse  seront mis à sa disposition ; il créera la section internationale des black panthers et militera depuis Alger pour le droit à l’auto défense des afro-américains.

En 1972, des afro américains membres du BPP détourneront deux avions Américains et choisiront l’Algérie comme destination. Les pirates atterriront à Alger avec des rançons extorquées aux compagnies aériennes. Face aux pressions du gouvernement Américain, les pirates pourront rejoindre le siège du BPP à Alger mais verront l’argent qu’ils ont dérobé confisqué, ce qui rendra Cleaver furieux. Il accusera par la suite le gouvernement Algérien de complicité, cette épisode signera la fin des black panthers à Alger.

Festival Panafricain:

Déroulé en 1969 à Alger, il est l’une des plus grandes manifestations culturelles d’Afrique.

Le festival comprendra des concerts, des expositions, des spectacles de rues et même des conférences; avec pour but la promotion de la culture Africaine mais aussi le soutien de l’idéologie panafricaniste. Celle ci promeut l’indépendance du continent Africain, l’unité et la solidarité de ses pays.

Face à la dictature Brésilienne:

40 militants Brésiliens fraichement relâchés de prison contre la libération d’un ambassadeur Américain pris en otage, trouveront refuge à Alger. Face à une dictature militaire emprisonnant et torturant quiconque paraissant suspect, ses militants firent face à la violence par la violence et optèrent pour le terrorisme afin d’alerter l’opinion internationale face à leur combat. La radicalité de leurs actions n’empêchera pas le gouvernement Algérien de les accueillir, qui se concentrera sur la noblesse de leur combat et non la façon dont il est mené. 

Le sort de l’Algérie indépendante dépend du sort des pays Africains:

Le mouvement indépendantiste Algérien est un modèle aussi bien sur le plan militaire que diplomatique sur la scène internationale. Consciente que la lutte armée n’a pas pour seul objectif une victoire militaire mais aussi la libération des forces politiques qui feront tomber l’ennemi, l’Algérie post indépendance connaissant le prix de la liberté œuvrera pour celle des autres, parfois même au détriment de son propre développement … ravivant sa flamme révolutionnaire qui semble survivre à tout.

photo: foursquare.com

Amar Mehdi

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici