8 août, journée internationale du chat:

Cocorico, c’est le 8 Août ! Autant vous dires tout de suite, il y’aura des chats partout, mais vraiment partout : Aux alentours de la maison, dehors et spécialement sur la toile ! Vous l’aurez compris, c’est leur fameuse journée. Concrètement, c’est une journée banale, dédiée à Amcic (chat en kabyle), créée officieusement en 2002, par le FIPA pour Fonds International pour la Protection des animaux. Dans le but de prendre en compte l’existence de cette espèce amicalement attachée à l’être humain. En clair, les amoureux des petites boules de poiles seront aux anges, quant aux autres, ils seront surement attirés d’une manière ou d’une autre par cette date symbolique.

La cat mania:

Pour faire simple, la cat mania est le fait de chérir un chat passionnément, être carrément un ailurophyle ! Entendez par la : arbre à chat, jouets, tenues (sortie de bain !), un coin de repos suspendu en l’air façon hamac et pleins d’autres. Je vous l’ai dit, rien n’est trop beau pour lui. Mais attention, pas de place pour la rigolade ! Quand on aime, c’est comme ça, on peut faire n’importe quoi…

Véritable exaltation moderne, cette dernière a réussi à hausser le ton jusqu’à devenir leader des manias animalières dans plusieurs coins du globe malgré sa jeunesse. Pourquoi, me diriez-vous ? Déjà parce que le chat fait partie intégrante de l’histoire de l’humanité. Nombreuses civilisations et cultures (africaines, égyptiennes, gréco-romaines, japonaises, chinoises…etc.) ont idolâtré l’animal et lui ont administré une place de choix dans leurs vies. De deux, il s’avère que celui-ci, est le candidat le mieux placé pour la majorité, relativement à ses nombreuses compétences. Voila pourquoi les cat addicts considèrent leurs félins comme des membres à part entière de la famille ! 

Pourquoi aime-t-on autant les chats?

On pourrait aussi poser la question inversement : pourquoi nous ne devrions pas aimer ces prédateurs solitaires ? La preuve ancestrale est la, ces êtres si gracieux sont vraisemblablement des compagnons type qui disposent d’une histoire si lointaine qu’on ne pourrait réfuter cette vérité. En effet, d’après le magazine GEO Extra « Le Chat » (n°5) : depuis les temps anciens, précisément au début du Néolithique, environ 7 000 ans avant J.-C que les destins du chat familier et sauvage se sont dissociés ! Selon les dires, le fabuleux opportuniste à l’origine indompté s’est rapproché de lui-même auprès de son futur maître, par ailleurs il a réussi à conserver un statut médian entre vie sauvage et domestique. Cette approche marque le début de l’apprivoisement du quadrupède et simultanément la création du lien fort qu’on appelle l’amitié. Voila un départ sentimental aussi surprenant que beau ! Poursuivons…

Discrets et mystérieux, ils nous mènent au doigt et à l’œil et titille notre instinct protecteur ! Déjà, parce que nous sommes particulièrement attachés aux petits animaux à fourrures car ils incarnent des principes fondamentaux tels que le confort, la grâce et le luxe. Ensuite, ils nous tiennent une compagnie de choix, on se sent jamais seul avec eux, ce qui fait un passe-temps royal. Pour finir, Ils nourrissent le lien social des deux façons : Direct et détournée en faisant circuler tout bêtement la parole entre couples, familles et même entre taciturnes ! 

C:\Users\MONPC2013\Desktop\Weshsra\Journée internationale du chat\Bigui\DSC01335 restyler.jpg

Les chats faciles à vivre?

Question prise en charge, ces animaux à griffes n’ont pas besoin de sorties fréquentes, ni de les éduquer ou les traiter d’une quelconque manière (hormis les petits détails). Contrairement au chien, Ils sont indépendant, se débrouillent magnifiquement bien seuls, ils savent pertinemment quoi faire et où le faire, réclament aussi très peu de choses si ce n’est une source d’alimentation facile et gratuite ! En clair, ils sont autonomes, ce sont eux qui décident : jouer, dormir, déambuler, ronronner, manger…etc

La ronron-thérapie:

D’un point de vue thérapeutique, la quiétude est une sensation très recherchée que peuvent procurer les matous. c’est vrai, il suffit de les caresser pour se rendre compte à quel point cela procure un bien fou; dû principalement à une double production de sérotonine et d’endorphine. Ajouté à cela bien sûr les vocalises envoûtantes, bienfaisantes provenant de leurs ronronnements, et vous obtiendrez la Ronron-thérapie : véritables berceuses apaisantes pour les oreilles (comme le doux ronron d’un 1.9L d’une MB 190SL à l’arrêt et à froid…. ou presque!). 

S’inspirer du petit félin à travers la pandiculation est fortement recommandé par les kinésithérapeutes également. 

Le chat, un animal écolo?

D’un point de vue écologique et sanitaire, un chat produit moins de déchets qu’un chien! Pour faire simple : c’est comme comparer les émissions(CO2) d’une micro-citadine à un 4×4. Cela donne à réfléchir !!

Enfin, ces formidables prédateurs solitaires sont aimés pour leur utilité à se débarrasser des différentes bestioles et intrus : souris, araignées, cafards…etc. Ils jouent un rôle d’agent qualifié et infatigable dans la sécurité des lieux. De plus, leurs capacités sensorielles exceptionnelles leur permettent de détecter les innombrables sons étrangers et de le signaler, c’est logique vu qu’ils entendent mille fois plus que nous ! Ils peuvent même ressentir les phénomènes naturels (orages, tempêtes, tremblement de terres…etc.)

« Cela m’est arrivé une fois vers minuit, j’ai remarqué que mon amie boule de poils s’agitait et miaulait effrayée, signalant de la patte vouloir sortir dehors ! Quelques minutes plus tard, un tremblement de terre assez significatif a frappé ».

Yann

Comment bien prendre soin de son chat?

La recette est facile, elle ne demande pas fatalement un investissement onéreux. Par contre, il aura besoin de quelques commodités générales :

  • En premier lieu, un panier suffisamment spacieux, confortable et propre, placé dans un endroit sécurisé loin des courants d’air, surtout à l’abri des va et vient.
  • Un bac à litière avec des dimensions généreuses et une profondeur adéquate, tout en pensant à enlever les selles quotidiennement ainsi qu’un changement de litière d’au moins une fois par semaine, sinon on peut toujours recourir à une astuce simple en substituant la litière par du sable ou de la terre. Sachez qu’un matou est très propre, il demande une hygiène impeccable.
  • Un bol d’eau (gamelle) de grand diamètre remplie d’eau fraiche.
  • Un bol de nourriture, qu’il faudra remplir intelligemment en lui assurant de nombreuses petites rations de croquettes tout au long de la journée ou bien un régime standard, varié de (céréales, légumes verts et viande en tout genre). Attention aux sucreries(le chocolat est à bannir), et le lactose pour les adules ! c’est très dangereux pour nos amis les fauves. Comme pour l’être humain, une alimentation équilibrée est vivement conseillé pour esquiver l’obésité, et pour une meilleure espérance de vie.
  • Un contrôle annuel (minimum) chez le vétérinaire est d’une importance capitale afin d’éviter tout problème de santé, le véto sera le parfait guide en plus de la stérilisation/castration, la vaccination et la vermifugation.  

Ci-dessus, les bases pour chaque avide/possesseur de félin, ceci dit beaucoup d’autres éléments optionnels peuvent être rajouté tels que les jouets, les griffoirs, les produits de toilettages…etc. Cependant, لمن استطاع اليه سبيلا 

Les chats errants, un toit pour un chat:

Cela reste un souci majeur et d’actualité, généralement, ce phénomène est lié à l’homme comme toujours. Il vient essentiellement de l’abandon et de la non stérilisation, ce qui abouti ultérieurement à la clochardisation de ces animaux qui souffrent de maladies, manque de nourritures, accidents et mort, surtout dans le froid glacial de l’hiver. C’est pour cette raison que des associations et des organismes sont la pour réduire ce fléau. On peut adopter des chats , soit en passant par ces corps dédiés, soit en recueillant l’animal directement de l’extérieur mais à la différence de la première solution, il faudra passer en urgence par l’étape soin. De ce fait, tous le monde aura son bonheur, mais participera également à l’épanouissement de l’espèce tout en éradiquant tous le coté malsain.

C:\Users\MONPC2013\Desktop\Weshsra\Journée internationale du chat\proliferation.jpg

On a pas à forcément aimer les chats, mais il s’avère quand même pour les félinophyles et pour les autres, qu’il jouit d’une énorme importance ainsi qu’une incroyable force d’attraction lui permettant d’être présent dans la littérature, la peinture, la musique, le cinéma et l’histoire. À l’occasion de la journée mondiale du chat, je tiens donc à rendre un hommage à toute la population féline notamment Bigui, la grande chatte qui partage la vie avec moi aujourd’hui.


Crédit photo: Yann

Yann

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici