Hormis les prises de positions évidentes concernant les sorties politiques du gouvernement, depuis quelques temps ; le débat public en Algérie est régulièrement secoué par des polémiques qui suscitent beaucoup de réactions et qui se présentent sous une forme de sujets de société.

Quel est l’aspect à relever de ces polémiques ?

Pour  clarifier le propos ; on peut citer l’exemple de la récente sortie de la comédienne Mounia Benfeghoul, qui a poussé un coup de gueule, plutôt corsé sur la manière dont la femme Algérienne est traitée, et selon elle, sa difficulté à s’épanouir dans l’espace publique. Bien évidemment cette sortie n’a pas laissée les internautes indifférents.

Mais au-delà de ça, on ne peut que relever un paramètre très important de ses réactions ; l’absence quasi-totale de la nuance.  La comédienne, en effet, a eu un soutien inconditionnel d’une part, et a subit un  « bashing » allant jusqu’aux insultes et menaces de l’autre. Cet aspect on le retrouve aussi dans pleins d’autres exemples de la même nature.

Quel est le fond de la discorde ?

Cette radicalité dans la prise de position est le signe d’une dimension qui dépasse le commentaire du sujet en lui-même, et s’inscrit dans l’ordre de la défense des idéaux, et clairement un affrontement entre deux visions, deux modèles de société qui se regardent froidement dans les yeux, la vision conservatrice et la vision progressiste

Un impacte sur la vie quotidienne ? 

Forcé de constater qu’en dehors de cet espace virtuel, le débat prend fin et on devient l’ami, le voisin le collègue…etc. Et on se replonge dans les préoccupations de la vie, donc cet affrontement n’est « pour le moment », que virtuel.

                                                                                                                     Mokrane Amrouche

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici