HALLOWEEN est devenu un automatisme dans le cerveau collectif, qui dit Halloween va réflexivement penser aux citrouilles, aux histoires d’horreur et à la récolte des bonbons en costumes de zombies en criant « un bonbon ou un mauvais sort ! » En réalité, ces associations sont pour la plupart issues de la tradition américaine de fêter Halloween. Oui, l’Europe, l’Afrique et l’Asie sont  beaucoup moins centrés sur la tradition même si son origine a vu le jour en Ireland même !

ORIGINES D’HALLOWEEN

A la base, en – 1000 JC, la fête d’Halloween était une célébration celtique célébrée dans toute l’Ireland. Elle était en fait le nouvel an Celtique. Au même titre que notre réveillon du 31 décembre dans lequel nous achetons des bûches, trinquons et énumérons une liste de résolutions à prendre pour l’année suivante, Le nouvel An Celtique avait ses symboles et ses particularités. En effet, La nouvelle année annonçait pour les celtes la venue du Dieu de la mort, Samain, les portes qui séparaient le monde réel du monde de l’eau delà s’ouvraient, et esprits se mêlaient aux humains. Les gens avaient pour coutume d’accueillir les esprits bienveillants en allumant un feu de camp, du fait que le mois de novembre voyait ses jours se raccourcir, ses nuits se rallonger et son soleil se refroidir.

Mais la légende disait aussi que des esprits malveillants et des démons saisissaient l’occasion pour se faufiler à travers la brèche et hanter les humains. Toutes sortes de talismans et autres objets superstitieux ont été mis en œuvre afin de rejeter ces esprits et les empêcher d’envahir le monde des humains, parmi ces objets, les villageois plantaient et posaient des navets (voir la légende de Jack O ’lanterne) qu’on sculptait à ressembler à un squelette, zombie ou autre créature terrifiante pour faire fuir ces esprits démoniaques. Une fois la célébration terminée, les villageois s’enjoignaient en priant pour une meilleure récolte et un soleil plus chaleureux, du fait que cette période était rude pour les irlandais : Récoltes pauvres en fruits et légumes.

Halloween : Fête religieuse ou tradition superstitieuse ?

Au IXème siècle, avec le christianisme qui prit peu à peu de l’ampleur et de l’envergure sur l’Europe, l’église décida de reléguer le lendemain d’Halloween, C-A-D le premier novembre à La Toussaint, une ancienne fête païenne, qui semble être dans le même esprit que son homologue anglo-saxon : « All Hallows’ Eve » : La veille de tous les saints. Mais avant cela, Halloween était purement culturel et traditionnel, typique de la culture Celtique.

Américanisation

Bien que la toussaint soit une fête religieuse et un jour férié en christianisme, Halloween ne connut pas la même adoption en Europe, et les irlandais, par manque de ressources et par pénurie de récoltes, durent émigrer au Etats-Unis. Là-bas, ils emmenèrent avec eux leur savoir-vivre, leur laborieux sens du travail, et leurs coutumes, parmi lesquelles : Halloween ! Peu à peu, la tradition fut adoptée et ancrée dans la culture américaine et, à ce jour, Halloween est une fête nationale et célébrée par tous aux Etas Unis.

Version remasterisée

Les navets chasseurs d’esprit devinrent des citrouilles gravées, de par l’abondance du fruit sur le sol américain. Les déguisements, destinés à faire fuir les mauvais esprits, connurent des mises à jour qui furent influencées par le temps, la mode, la culture pop, le succès des bandes dessinées et autres icônes de la télé. Les prières pour une meilleure récolte se sont transformées en enfants déguisés en fantômes faisant du porte à porte afin de « récolter » des bonbons ou des friandises, et mettant en garde contre le mauvais sort si la récolte n’est pas bonne.

En Afrique 

Halloween n’est pas une fête très répandue en Afrique. Cependant certaines cultures s’adonnent à la célébration de fêtes et traditions qui y ressemblent ou qui coïncident avec certains rites de la fête des morts : Le festival Egungun au Nigéria, Festival Junkanoo au Ghana, Le festival du Wag en Egypte, qui consiste à célébrer le Dieu de la mort Osiris, etc.

En Algérie 

L’influence de l’occident sur la culture algérienne a vu naître certaines traditions et idéologies hybrides, dont la racine est clairement retracée à l’Ouest mais qui, pour des besoins d’adaptation, se voit se faire modifier quelques points. Concernant l’Halloween, la majorité des Algériens ne la fête pas. Certains commerçants font appel aux rites de l’Halloween comme stratégie marketing pour vendre leur lumières, citrouilles ou déguisements. L’Halloween est célébrée dans certaines entreprises multinationales, ou entreprises du secteur privé. On trouve notamment sur les réseaux sociaux, le partage de films typiques d’Halloween et on trouve certains influenceurs, Youtubeurs beauté et maquilleurs se déguiser et se relooker pour l’occasion.

Le stigma de la chrétienté d’Halloween 

Halloween n’est pas une fête chrétienne, c’est un rite et une tradition qui est présent dans plusieurs cultures et ethnies à travers le monde dans le sens où l’idée principale est de rendre hommage au Dieu de la mort et aux esprits défunts, mais aussi de prier pour un avenir meilleur.  

Mehdi MFD

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici