Le plus beau voyage est celui qu’on a pas encore fait

Loick Peyron

Mordus d’histoire et de somptuosité, si vous n’avez jamais parcouru l’Ouest Algérien, c’est le moment d’y songer !

Qui ne rêve pas de partir à l’aventure, d’explorer des paysages à couper le souffle, de découvrir des sites ancestraux et d’embrasser de nouvelles cultures ? L’avantage de vivre en Algérie, c’est qu’on n’a pas besoin de parcourir des milliers de kilomètres pour avoir l’impression d’avoir voyagé ! Notre pays a le mérite de regorger d’une multitude de régions, villes et oasis aux particularités culturelles, voire même linguistiques pour certaines.

L’Oranie, région socioculturelle  de l’Ouest algérien, déborde de monuments historiques, peu ou pas assez connus et fréquentés. C’est pour cela que l’on a pris la liberté de vous faire une sélection rapide des endroits à visiter avant d’être emporté !

  • La grotte de Beni Add à Aïn Fezza :

Située à 10km de la ville de Tlemcen, cette grotte célèbre ses 65 000 ans, rien que ça ! Un lieu millénaire qui renferme des trésors et un spectacle de lumières grandiose ! Ce sont ses stalactites et stalagmites entremêlées en formes extravagantes qui offrent à la grotte toute son originalité.

Pendant la guerre de libération, les forces de l’occupation ont bloqué le passage souterrain avec du béton armé pour contrecarrer tout mouvement des moudjahidines venant/allant vers Tlemcen. D’après des sources avérées, ce système de souterrain constitue le plus grand réseau caverneux connu en Algérie.

  • Les arènes d’Eckmühl :
toro.jpg

Les arènes d’Oran, connues sous l’appellation de Toro, rappellent la conquête espagnole de 1492. Lors des corridas, les matadors  affrontaient  les taureaux les plus preux et les “Olé” se faisaient entendre à tout bout de champs.

Ces constructions ont vu le jour en 1890. Maçonnées en bois, elles  ont été détruites par un incendie puis reconstruite en 1908.Elles demeurent les seules arènes existantes en Algérie, et par chance, elles sont ouvertes au grand public.

  • Palais d’El Mechouer :
mechouer.jpg

Prononcé Qal’at al Mishwar  en arabe (lieu de mouchawara ou bien de conseils), ce palais désigne le lieu où se tenaient les réunions des ministres auprès du sultan de Tlemcen.

Ce monument incontournable, construit en 1445, a connu au fil des siècles d’innombrables transformations grâce aux multitudes de dynasties qu’a connue la ville de Tlemcen. Il fut d’abord le lieu où le roi Almoravide Youcef Ibn Tachfine  avait installé sa tente. La citadelle a été ensuite transformée en palais par le roi Yaghmoracen Ibn Zyan afin d’en faire la résidence formelle des Zianides. Le palais a également été occupé par l’Emir Abdel Kader de 1837 à 1842 lors de la signature du traité de Tafna.

Aujourd’hui, il est possible de visiter ce lieu emblématique de Tlemcen où vous y trouverez des stands d’habits traditionnels, d’objets artisanaux et pleins d’autres surprises ! Bien évidemment, il y a aussi des guides au cas où vous souhaiteriez connaître l’histoire de chaque chambre du palais. 

  • Le Fort et la Chapelle de Santa Cruz :

Oran a bien été marquée par la présence espagnole, et cela reste symbolisé par ses monuments authentiques qui, malgré les années, témoignent toujours de son histoire indélébile.

Vitrine de la ville, le fort mythique se dresse à 429 KM d’altitude au sommet de la montagne de l’Aïdour. Construit en 1577 par les espagnoles puis restauré entièrement de 1854 à 1860 lors de la colonisation française, Ce dernier, jadis occupé par le gouverneur Espagnole d’Oran et sa troupe militaire, a vu défiler un grand nombre de combats concurrents les espagnoles et les Ottomans. Actuellement, il est envisageable d’y faire une visite guidée afin d’en apprendre plus sur cette merveille architecturale.

En contrebas du fort, nous pouvons apercevoir la célèbre chapelle de Santa Cruz exposant la statue de la vierge Marie, appelée aussi la vierge de l’Oranie ou encore Notre-Dame du salut; chapelle construite en 1850 après la terrible épidémie de Choléra qui s’est abattue sur la ville, un 21 septembre 1849 et qui a causé plus de 1000 morts. Pour l’histoire, les Oranais racontent que c’est la vierge Marie qui les a secourus de l’épidémie en leur expédiant des orages, ce qui a mit terme à la maladie. Considérée comme monument témoin d’une relation Algéro-franco-espagnole, elle fut classée monument national le 17 décembre 2008.

  • Les cascades d’El Ourit :
ouritt1.PNG

Dans un endroit comme celui là, nous pouvons facilement vivre d’amour et d’eau fraîche. En plus, on y trouve à proximité les meilleures grillades de la ville, que demander de plus ?!

Chantées par plusieurs artistes, les cascades restent un lieu à découvrir car il constitue un havre de paix et d’apaisement. Malheureusement, à cause des travaux de captage du barrage d’où coulent les sources, ces dernières ne sont plus aussi généreuse et vivante qu’avant. Néanmoins, la vue nous offre un plaisant coup d’oeil sur le pont de la voie ferrée, conçu par l’ingénieur Gustave Eiffel, et qui relie Tlemcen à Sidi Bel Abbès.

“la nature nous offre souvent ce qu’il y a de plus beau… mais l’homme nous interdit de le voir parce qu’il s’en est approprié un morceau…’’  

Descrea

… On va s’arrêter là !

Il y a tellement de choses à contempler, découvrir et admirer. Nous vous proposons vite fait quelques autres lieux à visiter si vous passez dans le coin un de ces jours !

sidiboumedien.jpg
Mosquée de Sidi Boumédienne
sacré.PNG
Cathédrale du Sacré Cœur
mansourah4.jpg
Château de Mansourah (son histoire est captivante)
eglise.PNG
Eglise de saint louis

Soutenir que l’Oranie est une région d’art et d’histoire est loin d’être une absurdité, au vu de ses sites historiques et touristiques. Tout ce qu’on peut dire, c’est qu’elle n’a pas volé son titre !

Crédit photos :@Moulayahmedougouti @Mdkvryad @yasminegraphy

Ghizlène.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici