Entre remèdes de grand-mères et faits scientifiques, la plupart d’entre nous ne savent plus à quoi se référencer lorsqu’il s’agit de notre santé et bien-être. Lorsque les croyances dites « farfelues » sont ancrées si longtemps dans les esprits, elles deviennent facilement la méthode « de référence » parce que ‘‘ça a toujours était fait comme ça’’. Dans cet article , nous allons décrypter le top 5 des pratiques les plus tenaces dans notre société:

L’emmaillotage du bébé : bonne ou mauvaise idée ?

Quand on parle d’emmaillotage on peut facilement imaginer un bébé enveloppé d’un linge ou un tissu tel une momie, dans le but de le calmer et de l’aider à s’endormir.

Le petit se retrouve alors comme dans un cocon, ce qui lui rappelle la position qu’il avait dans l’utérus de sa maman, cette sensation l’apaise et le fait sentir en sécurité. Il est donc très bénéfique d’emmailloter son bébé !

 Mais il est tout de même nécessaire de prendre ses précautions :

  • Il ne faut pas trop serrer le lange.
  • Limiter l’emmaillotement au moment du sommeil.
  • Les jambes et les hanches du bébé doivent rester mobiles.
  • Regrouper surtout le buste.
  • Ne pas utiliser une couverture trop épaisse. 
  • Ne pas placer de tour de lit, de jouets et d’oreillers dans le lit du bébé.

Il faut savoir aussi que emmailloter le bébé au-delà des trois premiers mois peut causer ce qu’on appelle : la mort inattendue du nourrisson (MIN). Les experts affirment que les bébés emmaillotés ont souvent trop chaud et que cela peut augmenter ce risque. Les règles de sécurité doivent donc être scrupuleusement respectées. 

Poser un fil rouge sur le front calme le hoquet :

Apparemment, mettre un fil rouge saliver sur le front ou la tête d’un nourrisson fera automatiquement disparaître le hoquet. Ceci est complètement faux ! 

Le problème n’est pas le fil en lui-même : essayer de mettre un fil rouge, bleu ou encore vert ne fera aucun mal au petit et heureusement ; car le hoquet disparaîtra de toute façon.

Ce qui est important de noter, c’est que le hoquet est un phénomène naturel et non pas une maladie. Il s’agit de contractions involontaires du diaphragme. Cela peut être dû au fait qu’il y ait beaucoup d’air dans l’estomac (cas rencontré lorsque le bébé a mangé trop vite).

Pour le prévenir, il est conseillé d’aider le petit à roter ou de lui faire boire de l’eau et non pas d’utiliser le fameux fil rouge. 

Le miel renforce l’immunité du bébé et calme sa toux :

Beaucoup de mamans adorent donner du miel à leurs nourrissons, en imbibant le bout de leur doigt pour que le petit puisse le sucer. Selon elles, le miel renforcerait l’immunité et calmerait la toux (surtout depuis que les sirops contre la toux sont déconseillés aux moins de 6 ans) ou encore provoquerai un sentiment de plaisir et d’apaisement, car le bébé découvre enfin cette molécule qu’est le sucre.

Néanmoins, saviez-vous qu’en servant du miel à un enfant avant qu’il n’ait soufflé sa première bougie est formellement interdit?

Conformément aux recommandations de l’OMS, il est absolument déconseillé de donner du miel aux enfants de moins d’un an. Il ne devrait jamais être ajouté à l’alimentation des nourrissons, ni utilisé sur le doigt ou la tétine pour calmer un nourrisson agité, souffrant de coliques, etc. 

Ce dernier provoquerait ce qu’on appelle « le botulisme infantile », une maladie rare qui affecte le système nerveux dont les symptômes généraux sont : la constipation – l’irritabilité – le manque d’expression faciale et la perte de contrôle des mouvements de la tête. Une hospitalisation est donc nécessaire, voir obligatoire dans ce cas-là. 

La pomme de terre règle les brûlures légères : 

Afin de soulager une brûlure mineure ou de 1er degré, il est conseillé d’appliquer un remède assez loufoque : des tranches de pommes de terre ! 

Mais est ce que cette méthode fonctionne vraiment ? Et bien la réponse est : oui ! 

La pomme de terre a des propriétés antiseptiques, utilisée depuis très longtemps pour guérir les lésions dues aux brûlures. Elles renferment jusqu’à 75% d’eau et 20% d’amidon. Cette combinaison offre un réel cataplasme naturel qui apaise immédiatement l’inflammation tout en réparant la peau brûlée, il suffit de peler et couper les pommes de terre en fines lamelles pour pouvoir les concasser légèrement jusqu’à obtenir une pommade approximative. C’est simple et efficace ! 

Cependant, si la brûlure est plus intense et dépasse le premier degré, ne perdez pas de temps à préparer l’application aux pommes de terre, mais agissez rapidement en appelant un médecin ou un service d’urgence.

L’allaitement protège des infections : 

Grâce aux anticorps transmis par le lait de leur mère, les bébés allaités sont effectivement moins vulnérables aux infections respiratoires virales, aux otites et aux diarrhées. Cette protection est toutefois incomplète et temporaire, et elle peut être vaincue si votre bébé est exposé à de grandes quantités d’un germe précis.

Donc : L’allaitement ne remplace pas la vaccination ! 

Graine Sabrina

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici