Abandonner cette bonne vieille grasse matinée dans son nid douillet pour laisser place à un réveil plus dynamique est un sacré challenge.

Pourtant, les morningophiles préfèrent accueillir l’aube à bras ouverts car, selon eux, dormir peut attendre. Mais est-ce-que cette tendance du « Early Morning » est réellement saine ? Et doit-on forcer sa nature si l’on n’est pas du matin ? 

Qu’est-ce qu’un morningophile ? 

Selon Wikimonde, un morningophile est une personne qui décide volontairement de se lever tôt le matin, entre 4h et 6h du matin, pour s’adonner à des activités qui représentent un certain épanouissement personnel. Les lève-tôt choisissent donc de se fâcher avec leur oreiller pour s’adonner à des activités telles que la méditation, le sport, la lecture ou encore se préparer un p’tit déjeuner digne de ce nom. 

Etre du matin est la clef du succès ?

« Early to bed and early to rise makes a man healthy, wealthy, and wise»       

       -George Washington- 

Des personnalités telles que : Michelle Obama, Anna Wintour, Bill Gates en passant par Elon Musk doivent leur grand succès à leurs esprits vifs, à leur talent, leur intelligence, mais aussi à leur heures de sommeil. Les grands patrons, auteurs, politiciens et autres illustres personnages affirment ne dormir que quelques petites heures par nuit, allant de 3 à 5 seulement.

Alors faut-il se lever tôt pour être beau, riche et célèbre ? 

L’entrepreneuse et ancienne couche-tard Isalou Beaudet-Regen nous explique qu’avancer son réveil d’une heure plus tôt nous rendrait plus productifs, plus actifs et imaginatifs :

‘‘L’idée des « Early Mornings » est de s’offrir une parenthèse avant même que le soleil ne se lève, profité d’une heure gagnée pour donner du sens à sa journée.’’

Elle explique aussi que la méditation au-delà de son aspect spirituel permet de récupérer une stabilité, une vraie force, et un équilibre. La puissance des rituels matinaux réguliers est un point d’appui salvateur qui nous fait nous tenir debout et une façon merveilleuse de ré-enchanter notre quotidien. Comme un sportif qui à force d’entraînement et de répétition accède à l’excellence, de la même façon avec les rituels, on accède au meilleur de nous-même et à une autre dimension de soi-même : énergie, bonne humeur, confiance, optimisme, liberté intérieure et joie de vivre.

 Les lève-tôt ont donc une vision d’ensemble de leur journée alors que le reste du monde se précipite au bureau. Ils ont plus de temps pour la planification et l’organisation. Ils ont plus de temps pour effectuer une réflexion stratégique et prennent ainsi de meilleures décisions au quotidien.

Hal Elrod, le père de la morningophilie :

Hal Elrod est l’un de ces nombreux professionnels américains, adeptes du développement personnel. En 2012, il sort un livre intitulé « Miracle morning » dont l’idée principale est de profiter du temps gagné sur sa journée pour s’occuper de soi. Allant de la méditation et de la répétition d’affirmations positives aux réflexions sur ses objectifs de vie à court et moyen termes pour poser les bases d’une journée réussie et sereine. Il défend aussi l’idée que se lever avec le chant des coqs révèle le plein potentiel de la personne à générer de grandes revenues. 

05 bonnes raisons d’être morningophile !

Pour prendre du temps pour soi :

En se vident l’esprit et en se débarrassant de tout ce qui pourrait nous causer du stress, de l’inquiétude, de l’anxiété et de tout ce qui pourrait nous encombrer l’esprit. Se garder un temps personnel va vous permettre d’y voir plus clair et d’être réellement vous-même. Plus dans la frustration en se disant qu’on ne pourra pas lire, écrire ou courir. En vous levant plus tôt, vous ne serez plus dans le conditionnel car vous contrôlez tout. 

Faire du sport : 

Plus facile à dire qu’à faire ! L’idée est d’écouter son corps et surtout de le respecter. Il ne vous suffit pas de courir un marathon et de vous tuer au sport pour être fière de vos exploits ! S’accorder des petites sessions de fitness de sept minutes ou faire du yoga est tout aussi bénéfique. 

Don’t call me busy call me productive!

Être productif ne veut pas forcément dire dormir moins, au contraire, pour être productif, il suffit d’optimiser son temps. D’où le bon réflexe d’avancer son réveil d’une heure et de se coucher plus tôt, le secret réside alors dans la façon de mettre ces heures à profit. Si vous investissez votre temps judicieusement, vos résultats seront bien meilleurs. Cela signifie que vous devez allouer du temps à tout ce que vous voulez accomplir. Vous devez consacrer plus de temps à être productif et moins de temps sur les réseaux sociaux par exemple. C’est comme cela que l’on est productif. 

Pour mieux planifier sa journée :

Se lever de bonne heure vous donnera cette impression d’avoir une longueur d’avance sur tout ce que vous faites, plus de réveil stressant et de « si je m’étais réveillé une demi-heure plus tôt…Si j’avais préparé ça plus tôt… », vous allez apprendre à apprécier la quiétude du monde endormi et son silence. Les 24 heures de votre journée seront en quelque sorte rentabilisées le plus utilement possible.

S’offrir un vrai petit déjeuner : 

Faire plaisir à son estomac est un bon prétexte pour sortir de son lit, votre organisme pourra recevoir les nutriments essentiels à son bon fonctionnement pour éviter ainsi les petits gargouillements avant midi. 

Comment passer d’un lève-tard à un lève-tôt ?

Il existe plusieurs astuces pour arriver à réguler son sommeil en adoptant un cycle régulier, habituer son corps à un nouveau rythme n’est pas chose aisée, il est donc conseillé d’y aller progressivement en avançant votre réveil d’un quart d’heure ou d’une demi-heure seulement pendant une semaine. Les spécialistes affirment qu’il faut en tout un mois pour pouvoir adopter cette nouvelle routine.

Troquez Netflix contre un bon bouquin et le sommeil devrait venir plus facilement. Gardez les soirées séries et les sorties pour le week-end, vous les savourerez davantage !

Il existe aussi une application « Je vais bien dormir » qui vous indiquera à quelle heure vous couchez pour bénéficier d’un nombre optimal de cycles de sommeil avant votre heure de réveil souhaitée. Si vous faire partie de ces personnes qui ont des difficultés à se coucher tôt, il vous suffit de devenir adepte de la sieste !  

Le sommeil polyphasique, ça marche ? 

Il s’agit d’un sommeil dit ‘‘fractionné’’ en différentes siestes réparties à des horaires réguliers, sur une période de 24 heures. Le but est de réduire son temps de sommeil, en le maximisant et en parvenant plus rapidement à la phase de sommeil la plus reposante en réorganisant de manière spécifique le temps de sommeil en entrecoupant ainsi la journée de sieste de 15 à 30 minutes (cette méthode est utilisée surtout par les militaires.).

Son avantage majeur est qu’il permet de maintenir un temps de sommeil un peu inférieur à la normale et en même temps une activité soutenue, seulement coupée par des épisodes de sommeil de brève durée. C’est aussi une bonne alternative pour les personnes qui souhaitent optimiser leurs journées, récupérer d’un emploi du temps décalé.

Toutefois, il comporte quelques contres indications, car ce dernier n’est pas fait pour tout le monde, il faut premièrement être en bonne santé, respecter le temps des siestes pour que le sommeil reste régénérant, et qu’il se suive par des phases d’éveil prolifiques. 

 Enfin, il faut savoir qu’avec un peu de volonté, un soupçon de courage et un réveil bien solide (faute de le lancer violemment contre le mur) vous parviendrez enfin à avoir votre « Perfect Morning Routine », sur ce dormez bien !

Graine Sabrina

Photo :  https://www.lemonde.fr/m-perso/article/2016/01/29/morningophiles-ils-se-levent-a-5-heures-pour-vivre-mieux_4856229_4497916.html.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici