Après son assassinat le 14 mai 1957, Ali Ammar, dit Ali la Pointe est devenu le symbole de la bataille d’Alger et aujourd’hui, un héros du HIRAK Algérien depuis le 22 février 2019.
La journaliste S.K a eu un excellent entretien avec la sœur de cet héros, Aït Amer Aïcha, dit El-Hadja Aïcha, qui voulait libérer sa conscience et ne dire que la vérité sur son frère Ali la Pointe.

Profil de ali la Pointe

« Je n’ai rien voulu dire jusqu’à maintenant parce que j’ai toujours eu peur d’être manipulée ou que l’on déforme mes propos. Je ne peux plus me taire ; je suis arrivée à un âge avancé et je veux dire à tous les Algériens des vérités qu’on a omis, volontairement, de dire sur Ali, mon frère. »

1.Un révolutionnaire à seulement 14 ans

El-Hadja Aïcha déclare qu’Ali a commencé son combat en plein Seconde Guerre mondiale alors qu’il n’avait que 14 ans. Il a été très inspiré par les histoires de son grand-père qui s’est battu contre le colonialisme jusqu’à ce qu’il soit expulsé.
Elle confirme qu’Ali a été pourchassé par les Américains sur le sol algérien et que cela a été le réveil pour qu’il disparaisse et entame un combat organisé, en effet c’est grâce à son courage et à sa sagesse que les nationalistes l’ont recruté.
En contradiction avec ce qu’il a été montré dans le film de la bataille d’Alger, Ali n’a jamais été un truand ou un bandit, il avait une seule chose dans le cœur et l’esprit; c’est l’Algérie libre.

2.Il ne s’était jamais marié

Après l’indépendance, il y a eu des rumeurs d’Ali marié à une certaine Fatiha, en présence de nombreux témoins. El-Hadja Aïcha nie cela et précise que cette Fatiha est une femme qui a aidé à cacher Ali chez elle dans la Casbah, rien de plus. Elle ajoute; “Elle-même m’avait dit que Ali ne pouvait pas être marié sans qu’elle ne le sache et elle m’a répété qu’elle était prête à le dire à qui voulait le savoir. D’ailleurs elle est encore vivante pour confirmer mes dires”.

3.Qui a dénoncé Ali la Pointe ?

El-Hadja Aïcha s’est sentie tellement mal à l’aise quand on lui a posé cette question, elle a juste dit que chacun sera jugé pour ce qu’ils a fait, elle a tout de même raconté l’histoire du jour où son frère, Ali la Pointe a été assassiné avec Hassiba Ben Bouali, Yacef Omar (dit petit Omar) et Mahmoud Bouhamidi.

“tout avait changé avec l’arrestation de Yacef Saâdi. Fatiha, qui hébergeait Ali et les autres, m’a tout raconté. Une femme, dont j’ai oublié le nom, est venue voir Ali et l’informer que Yacef Saâdi a été arrêté. Ali lui avait alors répondu qu’il n’avait pas à craindre d’une quelconque trahison et qu’il faisait une confiance aveugle à Saâdi. Tout ce qu’il a décidé sur le coup, c’était de changer de lieu et de rejoindre l’autre cache du groupe”

Yacef Saâdi a été arrêté au 3 rue du Caton à la Casbah, juste en face de la première cachette de Ali et Hassiba au 4, rue du Caton à la Casbah.

4.Ses tatouages

Ali la Pointe avait au total trois tatouages: Sur la main gauche, “Zoubida-Cheda-Felah” ; sur le téton gauche “Marche ou crève” et sur le dessous de son pied droit “Tais-toi”.

Meriem Bouraoui

Source: La sœur d’Ali la Pointe dévoile “ses” vérités

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici