Les étoiles, on en observe tous les soirs, d’autant plus lorsque le ciel est dégagé. On les regarde ébahis, mais savons-nous réellement ce que c’est ? Quelle importance représentent-elles pour notre univers ?

Tout a commencé par une explosion…

Le big bang d’une étoile massive qui a créé l’univers, et la vie. Mais cette vie, pourrait bien se terminer de la même façon dont elle a commencé…

Alors non, les étoiles ne sont pas de simples ampoules accrochées au ciel, qui servent à illuminer nos nuits, et à nous montrer le chemin. Leur existence pourrait bien déterminer la nôtre!

Qu’est-ce qu’une étoile ?

Il s’agit en réalité d’une boule de gaz qui subit plusieurs réactions chimiques tout au long de sa vie. La plus importante de toutes, est qu’elle transforme son hydrogène en hélium, grâce à un phénomène de fusion nucléaire (4 noyaux d’hydrogène fusionnent entre eux pour donner un noyau d’hélium). 

La vie d’une étoile est essentiellement dominée par l’équilibre entre deux forces :

  • L’énergie radiative : C’est l’effet des rayonnements qui vont faire gonfler l’étoile.
  •  La gravitation : C’est la force qui tend à faire diminuer la masse de l’étoile. Lorsqu’il n’y plus d’énergie radiative, et que la gravitation est la seule force exercée, l’effondrement de l’étoile persiste. Cela donne des astres très compacts : les naines blanches et les étoiles à neutrons.

Chez le Soleil, les deux forces sont équilibrées, ce qui fait qu’il ne rétrécit pas et ne grossit pas non plus.

La vie d’une étoile :

Généralement, lorsqu’une étoile puise tout son hydrogène, elle gonfle et devient une géante rouge. Comme leur nom l’indique, elles sont géantes et « rouges ». 

Par exemple, Aldébaran et Arcturus sont deux étoiles qui appartiennent à cette catégorie.

Une géante rouge a une masse comprise entre 10 et 100 fois celle du soleil. Dans le cas d’Aldébaran, son diamètre est égal à 45 fois celui du soleil.


Selon leur masse, ces étoiles ont deux façons de mourir : 

  • Si sa masse se rapproche de celle du soleil, l’étoile va expulser son enveloppe gazeuse, et son noyau se contracte par l’effet de la gravité. Ce phénomène va créer une naine blanche : Il s’agit du résidu extrêmement dense d’une étoile morte. Elles sont donc très peu brillantes.

C’est le sort qui est réservé à notre soleil, dans environ 5 milliards d’années.

La naine blanche la plus connue s’appelle Sirius. Il s’agit de l’étoile principale de la constellation du grand chien. Des observatoires lui sont dédiés à Arzew – Oran, ainsi qu’à Bejaïa.

  • Dans le cas d’une étoile massive (entre 1,4 et 5 fois la masse du soleil), le scénario est beaucoup plus impressionnant. Son noyau se contracte brutalement, et le reste de l’étoile est expulsé dans le ciel : C’est une explosion de supernova

Le noyau, même après l’explosion, continue à subir plusieurs réactions chimiques qui vont, dans la majorité des cas, conduire à la formation d’étoiles à neutrons (ce sont principalement plusieurs neutrons maintenus ensemble par la force de gravitation).

Mais dans le cas des noyaux massifs, ils deviennent si denses que l’effet de gravitation absorbe tout, même la lumière : Il s’agit bien des trous noirs.

Parlons de ‘’The Big Bang Theory’’ : Mais pas de la série!

Il s’agit d’un terme inventé en 1950 par l’astrophysicien anglais Fred Hoyle, qui désigne la théorie de « l’explosion originelle » abordée en 1920 par l’astrophysicien belge Georges Lemaître et le physicien russe Alexander Friedmann

Cette théorie consiste à décrire non pas l’origine de l’univers, mais la suite des étapes de son évolution depuis un état chaud, dense et très concentré, il y a 13,8 milliards d’années, jusqu’à aujourd’hui.

En réalité, aucune science n’est parvenue jusqu’à ce jour à déterminer l’existence d’un univers avant cette ère. 

Tout se base sur une observation faite par l’astronome américain Edwin Hubble, qui remarque que : les galaxies s’éloignent les unes des autres, et plus la distance qui les sépare est grande, plus elles s’éloignent vite. Aussi, si les galaxies s’éloignent actuellement, on peut supposer qu’elles étaient plus proches les unes des autres dans le passé. 

Suite à cela, les astronomes et physiciens sont arrivés à une conclusion : Si les galaxies s’éloignent, cela voudrait dire qu’à un moment donné – il y a 13,8 milliards d’années, elles ne formaient qu’un seul « point » extrêmement dense et chaud.

La théorie du Bing Bang dicte alors que tout aurait commencé par l’explosion de ce « point ». C’est cette explosion qui serait à l’origine de l’espace et du temps, et donc l’univers serait apparu à ce moment précis. 

Malheureusement, il est impossible d’expliquer jusqu’à ce jour comment cette fameuse explosion s’est produite.

L’Algérie au-delà de l’atmosphère terrestre :

Dans l’espace, on ne trouve pas que des étoiles, mais un tas d’objets célestes qui font partie intégrante de notre univers : Des planètes, des satellites naturels, des anneaux planétaires comme ceux de Saturne et Uranus, ou encore des astéroïdes, dont certains sont nommés en honneur de l’Algérie :

  • L’astéroïde « Algeria », découvert le 5 décembre 1931 par l’astronome français Guy Reiss.
  • L’astéroïde « Bouzeréah », découvert le 2 octobre 1916 par l’astronome français Frédéric Sy. Il a été nommé en l’honneur de l’Observatoire d’Alger, où il a été découvert, et qui est devenu aujourd’hui le Centre de Recherche en Astronomie, Astrophysique et Géophysique (CRAAG).
  • L’astéroïde « El Djazaïr », découvert le 26 mai 1916 par le même astronome français, Frédéric Sy.

Si l’on se penche sur la vérité derrière l’espace-temps, et le cosmos, plusieurs questions reviennent qui demeurent et demeureront probablement sans réponses : Qu’y avait-il, avant le Big Bang ? Comment ce phénomène qui a créé la vie, a été provoqué ? 

Mais une chose est sûre pour chaque personne qui se penche dans l’observation du cosmos : L’univers est grand, gigantesque même. Et nous, nous sommes petits. Nous, minuscules êtres, nous regardons le ciel, en se demandant ce qu’il pourrait bien réserver d’autre : Peut-être des corps célestes, ou des formes de vies dont nous n’avons jusqu’ici aucune connaissance…

Selon le biologiste, paléontologue, et philosophe britannique Thomas Henry Huxley :

« Le connu est fini, l’inconnu infini ;

ce que nous comprenons n’est qu’un îlot perdu dans l’océan illimité de l’inexplicable »

Même s’il est difficile de tout savoir, et de trouver des réponses à toutes nos questions, c’est la beauté du mystère qui fait que l’on s’y intéresse. Car comme l’a si bien dit le célèbre Albert Einstein : 

« La plus belle chose que nous puissions éprouver c’est le mystère des choses. »

Chaymaa Meghebbar

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici