Accueil Art et Culture Les agneaux du seigneur de Yasmina Khadra

Les agneaux du seigneur de Yasmina Khadra

0

Le décors s’installe…

Ghachimat, un village reclus de l’Algérie. Paisible à priori, est rapidement témoin de la montée de l’islamisme dans le pays. Qui survient après la victoire du FIS durant les législatives de 1991. Le Front islamique du salut gagne rapidement des partisans et devient une force dévastatrice en Algérie. De-là débute la décennie noire…. 

Une plume chirurgicale

L’auteur décrit à travers ce roman avec une plume chirurgicale la mécanique le terrorisme islamiste. Il explore à la fois les raisons extérieures, mais aussi latentes de ce phénomène social. Chose intéressante, l’auteur ne tombe pas dans le discours de diabolisation et ne s’attaque pas à la religion, comme le ferait un Daoud ou Zaoui. Bien au contraire, il démontre que le problème de la radicalisation est plus d’ordre social que théologique.

La jeunesse mariginalisée, victime idéale

En effet, dans l’intrigue on suit l’histoire de plusieurs personnages avant la montée du FIS, c’est-à-dire avant 1991. L’auteur nous les décrit comme des êtres sans avenir ni but, ils vagabondent matin et soir à la recherche d’un travail ou d’une dernière bière. C’est dans cette génération algérienne que l’islamisme aura un grand écho, car ces jeunes à la fois marginalisés et en quête de but,  se retrouvent du jour au lendemain, à la tête d’une armée, tenant entre leurs mains, la vie des citoyens. 

Et pour mettre en exergue cette caste marginalisée, Khadra, choisi un personnage du nom de Zane, un nain assez rusé lequel sautera sur l’occasion pour s’élever dans l’échelle sociale… L’auteur affirme une fois de plus, que l’islamisme n’est pas dû seulement à une mauvaise interprétation de textes religieux, mais aussi à cause du chômage, ainsi que les problèmes sociaux qui sévissaient à cette époque. Si, le FIS a remporté le vote de 1991, ce n’est non pas parce que les Algériens désiraient instaurer un gouvernement religieux, mais parce que les membres de ce partie ont su promettre au peuple ce qu’il attendait depuis l’indépendance ; travail, autodétermination, en résumé un but dans leur vie. Grâce à cela, le FIS est parvenu à leurrer les Algériens, en s’implantant durant dix années sur la scène politique.
Ainsi, dans ce livre, l’écrivain rend hommage tous ces agneaux, sacrifiés durant la décennie noir sur l’autel de la haine.

Temple du Livre

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Exit mobile version