Quand on parle d’hygiène intime, on évoque souvent l’utilisation des gels douches intimes, lingettes intimes, ou encore des crèmes à disposition, plusieurs marques existent, et on a tendance à croire, qu’il faut se laver tous les jours, ses parties intimes avec, à savoir la vagin,  pour que ce dernier soit propre et sente bon, mais est ce la bonne manière à adopter ? et en quoi ces produits d’hygiène intime peuvent être néfastes pour le vagin?

Le verdict est tombé : le vagin s’avère autonettoyant !

Cette information va non seulement, changer notre manière de penser routine intime, mais va faire économiser de l’argent, qu’on dépense en achetant ces produits. En effet, le vagin contient une flore vaginale, qui est composée de bonnes bactéries, formant une barrière protectrice, afin d’empêcher certains micro-organismes de s’y développer, qui peuvent être la cause de l’apparition de mycose vaginale et infections. Il faut donc se contenter de laver les parties avec de l’eau claire, afin d’éviter de s’y introduire des produits lavant, qui risquent d’irriter cette zone fragile, et de déséquilibrer, voire agresser la flore vaginale.

Se nettoyer plus souvent n’est pas la solution

« Il faut savoir que la flore vaginale et vulvaire est constituée de germes protecteurs. Et ce fragile équilibre, il faut le respecter ! L’utilisation de certains produits intimes, l’excès ou le manque d’hygiène peuvent perturber cet équilibre et entraîner des infections.  Il est vrai que de nombreuses femmes sont gênées par les sécrétions naturelles et l’odeur de leur sexe. Mais se nettoyer plus souvent et porter des protège-slips en pensant que cela réduira les effets sont exactement les choses à ne pas faire ».

 Alexia Bacouël, sexothérapeute

Laisser respirer le vagin !

Dormir sans culotte pendant la nuit, permet de laisser respirer son vagin, et ainsi d’éviter les mycoses et toute sort d’irritations, car le frottement du tissu de la culotte contre les parties génitales, durant toute la journée, peut causer des irritations sur les vulves les plus fragiles, ces frottements peuvent même entrainer des brulures. 

La culotte va également augmenter la chaleur de la vulve et retenir l’humidité, ce qui va créer un environnent propice à la croissance des bactéries, champignons et mycoses.

   Yamina Hamidi

25 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici