Le pouvoir engage un passage en force pour l’organisation d’une élection présidentielle dans l’espoir de le faire sortir de cette situation l’illégalité qui le fragilise aux yeux de l’opinion internationale.

Il est évident que l’enjeu de cette joute électorale n’est pas de sortir le pays de son marasme politique, économique et social mais celui de la reproduction et la régénération d’un système qui a montré ses limites et qui a échoué à plus d’un titre malgré les immenses richesses dont jouit notre pays. Comme un mauvais élève qui refait les mêmes erreurs, le pouvoir algérien, incarné par militaires les plus gradés, à ne pas confondre avec les hommes de troupe,  reprend ses vieilles méthodes et les vieux réflexes. Il ne lésine pas sur les moyens en faisant le rappel des troupes et de ses relais traditionnelles dans la société ou plus exactement sa clientèle et en instrumentalisant des institutions de l’état à l’image de la justice.

A coups de manipulations, de propagande, de musellement de la presse audiovisuelle privée ou publique ainsi que des concessions non justifiées aux compagnies occidentales à travers une loi scélérate sur les hydrocarbures, les régents d’Alger tentent de soudoyer les capitales occidentales et arabes qui voient d’un mauvais œil la réussite d’une révolution pacifique qui remettrait en cause les privilèges indûment octroyés et qui ne tardera pas à faire tâche d’huile en se propageant dans d’autres pays. Mais ce plan est remis en cause par une mobilisation générale sans précédent dans les annales de l’Algérie indépendante avec son caractère pacifique. Ajouter à cela que nous vivons dans un monde qui est devenu un village grâce aux technologies de l’information et de la communication.

Les algériens accèdent à l’information grâce aux réseaux sociaux et montrent à travers les slogans  brandis lors marches une maturité politique qui dépasse celle des gouvernants et prise de conscience collective du destin national.

MIB 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici