La pollution de l’environnement par la matière plastique prend des proportions alarmantes, selon une étude américaine « Chaque être humain absorbe en moyenne 5 grammes de plastique chaque semaine ».

Le plastique est connu pour être un matériau polyvalent, léger, solide, transparent, idéal pour une variété d’applications, il a remplacé beaucoup d’autres matériaux comme le vert, le bois…etc. Les applications des plastiques sont nombreuses et variées. En Europe, environ 38 % des plastiques sont utilisés pour les emballages jetables (Barnes et al. 2009). La production mondiale de la matière plastique a augmenté de façon constante au cours des dernières années.

La menace invisible:

Cette matière représente une menace pour l’humanité tout entière, avec des effets nocifs sur la santé humaine et la qualité des écosystèmes environnementale, D’autant plus c’est un gros déchet que nanoparticules, se révèle un excellent vecteur de transport des bactéries, dans le corps comme dans les océans.

La menace sur la biodiversité et les écosystèmes aquatiques est bien réelle. Non seulement des espèces invasives circulent plus facilement d’un continent à l’autre grâce au plastique mais celui-ci fixe également des micro-organismes pathogènes dangereux pour l’homme et la faune. Le risque est bien là, avec ses conséquences environnementales, sanitaires et économiques, par exemple sur l’aquaculture, qu’on commence juste à étudier.

Sensibilisation et La mobilisation publique: 

Malgré les contestations écologiques, l’industrie du plastique est toujours installée dans une croissance régulière. En dix ans, la production mondiale de plastiques est passée de 245 millions de tonnes à 348 millions de tonnes (en 2017), selon la fédération européenne PlasticsEurope. La croissance a été de 3,9% en 2017. Alors que cette crise du plastique prend de l’ampleur, les gouvernements et les entreprises collaborent pour mettre en œuvre des mesures immédiates pour réduire les déchets plastiques. Plusieurs actions et initiatives à travers le monde ont été lancées pour sensibiliser le public à ce problème imminent.

Pour aider les particuliers à réduire leur consommation de plastique, les entreprises devraient commencer par leur chaîne d’approvisionnement afin de proposer des solutions de remplacement du plastique, dans la mesure du possible. Inciter les gens à ne plus utiliser de bouteilles en plastique.

L’Algérie à l’instar des pays magrébins a accordé très peu d’intérêt aux débris plastiques sur ses côtes malgré que notre pays se place parmi les plus gros consommateurs au monde de sacs en plastique, avec 7 milliards utilisés annuellement en Algérie, selon les précisions de l’EX ministre de l’Environnement et de l’Aménagement du territoire, Fatima Zohra Zerouati.

Mais la société civile Algérienne à travers les OSC a beaucoup travaillé dans la sensibilisation sur les risques d’utilisation du plastique sur la santé humaine ainsi que sur l’environnement. Parmi ces organismes en Algérie, ECO-VERTE Amizour de la wilaya de Bejaïa qui est entrain de sensibiliser le grand public sur les conséquences dévastatrices de la pollution plastique et de promouvoir un mode de vie plus sain pour notre planète à travers des programmes éducatifs, sorties, vidéos et écrits.

La protection de l’environnement notre affaire à tous:

Il est important et même urgent que les citoyens changent de comportement pour la préservation de leur santé en premier, mais aussi pour la préservation du milieu environnemental. Pour s’y faire, il leur faut d’adopter l’idée de mettre leurs achats dans un sac en papier ou dans un panier au lieu du sachet en plastique afin de réduire la pollution due à cette matière, comme faisaient nos parents et nos grands-parents au bon vieux temps.

En raison de l’instabilité de la sous-traitance dans notre pays, ainsi que de la faiblesse du recyclage du plastique, le passage à l’utilisation des sacs en papier doit se faire progressivement, d’où la nécessité d’un suivi technique et d’une volonté solide, outre des initiatives de la part des boulangers, mettant en avant l’existence des avantages fiscaux mis en faveur des opérateurs économiques et d’un accompagnement par l’état dans ce domaine.

Il est aussi nécessaire d’associer tous les secteurs, la société civile et les acteurs en la matière afin de sensibiliser les citoyens à la nécessité de changer leurs comportements et à la préservation de l’environnement pour réaliser le développement durable escompté. Il faut mettre l’accent sur  la nécessité d’exploiter le développement technologique afin d’absorber les sacs en plastique et de les inclure dans les processus de recyclage au lieu de les laisser éparpillés et dispersés dans la nature.

Chérif HACHEMAOUI

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici