Depuis la nuit des temps, l’espèce humaine a toujours essayé de dompter les éléments de la nature et les utiliser à son avantage.  Le Marrube Blanc, herbe ancestrale originaire d’Afrique du nord et d’Eurasie, connue et utilisée depuis toujours, fait partie des éléments que nos ancêtres ont su exploiter pour offrir des solutions radicales à de nombreuses pathologies. En effet, cette plante possède d’énormes propriétés thérapeutiques sur le corps humain mais aussi d’autres propriétés que nous allons essayer d’énumérer dans cet article.

Identification:

Le Marrube Blanc/Marrube commun (Marrubium vulgare), de la famille des lamiacées (Lamiaceae) est une plante herbacée très commune des régions méditerranéennes. En Algérie, il existe deux espèces : Marnuyet/Marruyet (en Tamaziɣt) ou حشيشة الكلب البيضاء (en Arabe), suivant les régions du nord du pays et Marrubium desertii (Marrube du désert) très présente au Sahara et dans les hautes plaines steppiques.

Description botanique:

Bordant les chemins secs et les terrains vagues, Marnuyet est d’une couleur grisonnante ressemblant légèrement à la menthe, d’une taille comprise entre 25 à 45 cm. Ses feuilles sont ovales, gaufrées, dentées, duveteuses à l’aspect froissé et peuvent atteindre une longueur de 2 à 5 cm. Les petites fleurs blanches à tige carrée, quant à elles, sont positionnées en petites touffes compactes juste au-dessus des feuilles et fleurissent entre mai et septembre ; de plus, elles ont une  saveur très amère renfermant un principe actif essentiel appelé «la marrubine».

C:\Users\MONPC2013\Desktop\Weshsra\Troisième article\photos maruyet\DSC01314.JPG

Propriétés médicinales:

En phytothérapie, le marrube est utilisé comme stimulant général de l’appétit et de la digestion. C’est un tonique amer, très apprécié en zones rurales, où il est utilisé pour combattre les états fébriles des enfants en abaissant la fièvre. Il sert aussi de traitement pour les maladies du foie et surtout les affections hépatobiliaires, en augmentant la sécrétion de la bile (action cholérétique).

Le marrube blanc fluidifie les sécrétions bronchiques et facilite l’expectoration. Il est antitussif et soigne les toux rebelles. La présence de mucilages adoucissants et anti-inflammatoires le rend utile dans le traitement des inflammations de la gorge. Aussi, c’est un dilatateur des bronches, donc il a une action bénéfique sur l’asthme.

Enfin, il est utilisé dans les cures d’amaigrissement où il est employé pour favoriser la perte de poids en augmentant le métabolisme des graisses (diminution des triglycérides et du cholestérol). Il est aussi emménagogue, en facilitant l’apparition des règles et en diminuant les effets indésirables associés.

Autres propriétés:

En usage externe, il peut être employé comme cataplasme grâce à ses feuilles/fleurs sur des plaies présentant des infections ou même sur les piqûres d’insectes.Côté écologie/jardinage, le marrube une plante appréciée des abeilles. On l’utilise aussi en purin pour lutter contre les chenilles.

Utilisation:

Localement, son utilisation se fait suivant deux méthodes : En infusion, dite méthode commune  – en mettant quelques fleurs séchées dans de l’eau bouillante et en laissant reposer quelques minute – et en méthode locale – en écrasant quelques feuilles avec quelques gouttes d’eau, puis en filtrant le tout pour obtenir un extrait pur.

Témoignage:

Ce présent aveu de ma propre personne est une confirmation pour vous, chers lecteurs, gage d’exemple réel du potentiel que renferme حشيشة الكلب البيضاء. Je suis pour ainsi dire admiratif envers dame nature qui détient, à mon humble avis, toute solution ou presque.

« Il y a de cela un an, j’avais subi une torsion testiculaire, s’ensuit alors une fulgurante observation dans le centre hospitalier universitaire. Une injection et deux boîtes de médicaments ringards en supplément, censés me conduire sur l’éternelle voie de la guérison et surtout atténuer les douleurs atroces! Il aura fallu l’intervention de ma mère et de ma grand-mère, qui m’avaient concocté un jus verdâtre à base de quelques feuilles du remède miracle, Marruyet. Dès que je l’ai bu, j’ai immédiatement senti un desserrement au niveau des parties inférieurs, un soulagement immense et surtout, une disparition totale de la torture. C’était tout bonnement magique ! « 

En vue de tout ce qui a été mentionné précédemment, on ne peut que faire l’éloge de cette plante, remède de premier ordre, qui devrait être redécouverte et intégrée d’une manière moderne dans nos vies quotidiennes, à l’instar des autres plantes et médicaments, car elle offre des solutions similaires et parfois bien plus efficaces, et est extrêmement moins nocive et moins onéreuse.

Yann

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici