Comment le jeu vidéo est passé d’un moyen de divertissement à un art à part entière? 

Tout récemment en Algérie, un reportage sur la chaîne nationale s’est attardé sur la question du jeu vidéo et sa nocivité à l’encontre des joueurs. Nul besoin de préciser le but de ce reportage qui cherche encore une fois à réutiliser les mêmes stéréotypes du jeu vidéo,  à savoir : l’addiction, la violence, la solitude. Un reportage qui ne cherche qu’à alimenter la vision partagée par le peuple algérien qui considère le monde du jeu vidéo comme  un lieu nuisible au développement de l’enfant.Certes, cette image sur le jeu vidéo ne date pas d’aujourd’hui et n’est nullement la création des Algériens. Depuis la parution du jeu vidéo, il a essuyé de nombreuses critiques de la part des scientifiques et hommes politiques un peu partout dans le monde.

Une évolution au fil des ans:

Avec le temps et le développement de ce média, le jeu vidéo est parvenu à s’imposer sur la scène internationale, que ce soit sur le plan économique (en égalant le budget d’Hollywood) que sur le plan médiatique (les conférences des jeux vidéos explosent l’audimat et sont un événement mondial). Ainsi, le jeu vidéo est passé d’un simple moyen de divertissement à un art qui rassemble de plus en plus d’adeptes. Cette évolution est due notamment au développement informatique, ainsi que les moyens mis en œuvre, afin de réaliser un jeu vidéo : l’écriture du scénario, la direction artistique, le jeu d’acteur pour jouer un rôle dans le jeu vidéo l’ont rendu plus abouti et plus artistique.

Le jeu vidéo au service du mal ?

Addiction, lavage de cerveaux, crises d’épilepsie sont les étiquettes collées à cet art qui lui ont valu  les plus farouches critiques, mais est-ce justifié ? Comme tout média ou art, le jeu vidéo peut basculer du côté obscur de la force en prenant le dessus sur la vie sociale d’un joueur, comme c’est le cas de nombreux joueurs un peu partout dans le monde. Cependant, faut-il blâmer le jeu vidéo en lui-même, ou bien l’utilisateur qui n’arrive pas à poser la manette ? Cette question doit être présente chaque fois quand il est sujet d’addiction chez le joueur. 

Par contre, depuis quelques années le jeu vidéo s’est politisé en devenant un outil de propagande pro-progressiste. Cela reste désolant à voir, car lorsqu’un jeu vidéo cherche à faire passer un message au détriment du divertissement, il perd toute crédibilité, comme le cas de The Last Of Us Part 2. Un changement drastique opéré au niveau du scénario, dont la visée majeur était de défendre une cause d’actualité.

Mais au final, le jeu vidéo c’est bien ou non ?

La question ne se pose nullement ! Le jeu vidéo est un art à part entière qui gagne du terrain chaque jour et finira par produire des chefs-d’œuvre ; cela est d’ailleurs déjà le cas : MGS, Légende de Zelda, Ico, etc. Cependant, il faut le manier avec précaution, notamment pour les plus jeunes qui n’arrivent toujours pas à dissocier la réalité du virtuel. 

Temple Du Livre

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici