On connait tous le harcèlement, ce phénomène de violence qui obéit à des moqueries, des mots offensants, des humiliations … Une personne sur dix est victime d’harcèlement dans la rue, à l’école ou même sur les réseaux sociaux.

Le Harcèlement est aussi sur internet ? Oui, On parle donc de CYBER-HARCÈLEMENT.

  • Un flot d’insultes sur les téléphones par SMS ou sur internet,
  • Des commentaires blessants postés sur une photo ou une vidéo,
  • Des messages injurieux, des moqueries et des menaces en ligne,

Sont les diverses formes de ce fléau.

Il peut prendre d’autres formes telles que :

  • La propagation des rumeurs mensongères,
  •  l’usurpation d’identité digitale,
  •  le sexting (l’envoi électronique de textes ou de photos à caractère sexuel),
  • Piratage de comptes Facebook, Instagram ou Twitter .

C’est donc un acte agressif via les téléphones portables, messageries instantanés, jeux en ligne, etc.

L’essor du numérique ne cesse de s’accentuer, une pandémie beaucoup plus importante que le COVID-19 mais que tout le monde ignore.

Conséquences

Cette nouvelle tendance a un impact dévastateur sur la victime, lui dévore l’esprit et ronge ses émotions. Pouvant la conduire jusqu’au suicide, les conséquences sont très graves !

Des victimes innocentes et presque sans défense se voient comme des personnes incompétentes, sans importance et bonnes à rien. Ce qui freine la participation sociale, culturelle  et le développement personnel des personnes qui le subissent, engendre également un sentiment de stress, de rejet, de dévalorisation, d’insécurité, de haine et de violence surtout, contre soi et contre autrui.

Le cyber-harcèlement se distingue de l’harcèlement par son anonymat et son ampleur, et laisse des traces à longue durée.

Peut-on alors stopper cette violence numérique ?

Bien sûr que oui, il faut tout d’abord trouver la force d’en parler, de se confier à ses proches et de chercher du soutien auprès d’eux puis avoir recours à la justice, qui, en effet, se chargera de punir ces harceleurs d’une manière ou d’une autre .

Cet acte haineux est désormais un risque, il est le devoir de tous de prévenir et combattre l’intimidation en ligne alors AGISSONS.

                              Moulouk.M

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici