Ne rien faire peut s’avérer difficile et mal vu pour certains, mais saviez-vous que c’est bon pour notre santé mentale et nos émotions ? En effet, le fait de faire le vide, de ne pas se connecter sur les réseaux sociaux ou lire les mails. S’éloigner du tumulte du quotidien et du travail, et apprécier le silence et le calme, pendant les heures de pause, ou pendant les congés, permet à notre cerveau de se regénérer. Que se passe t-il lorsque notre cerveau est en repos ?

Qu’estce que le Burn Out ?

Burn out ou épuisement professionnel, selon l’Oganisation Mondiale de la Santé, se caractérise par « un sentiment de fatigue intense, de perte de contrôle et d’incapacité à aboutir à des résultats concrets au travail ». il s’agit donc, d’un ensemble de symptomes, qui se traduisent par un épuisement émotionnel, physique et mental.

L’idée de « vacances productives » :

Marcher d’un pas léger vers le rien-faire-du tout, va souvent avec la culpabilité de se prélasser alors qu’on a laissé une multitude de dossiers et de taches à faire au bureau, deriére nous, sans parler de l’idée d’avoir des vacances productives, rattraper le rangement du pringtemps ou été, apprendre de nouvelles choses, lire les livres de la derniére P.A.L qu’on a conçus mais jamais eu le temps de commencer. La notion de se reposer pour de vrai, est souvent sous-estimée, on a tendance à croire que l’intérieur de notre boite craniére est une machine à stimuler constamment, de peur qu’elle ramolisse, ce qui est un faux apriori sur la maniére dont notre cerveau fonctionne.

Cerveau et silence :

Michel le Van Quen fut le sujet d’une étrange expérience; un jour il se lève, et il se rend compte que son visage est paralysé. Il file aux urgences, pensant qu’il fait un A.V.C, et les médecins déduisent, qu’il n’en est rien, mais que Michel Le Van Quen est sujet à une réaction provoquée par le surmenage; pour guérir, ces derniers lui prescrivent du repos. D’abord, c’est la frustration car il a l’impression de perdre son temps, puis il se sent de mieux en mieux après la période de repos. Résultat, il en sort un livre, intitulé « Cerveau et silence ».

Pourquoi notre cerveau a besoin de silence pour fonctionner ?

« L’accumulation du travail, d’interromptions, et toutes autre demande du travail, crée ce qu’appellent les psychologues, une surcharge cognitive, c’est un sentiment, qui peut représenter, une vraie douleur;  cette impression de faire trop de choses à la fois, d’être constamment sollicité et très souvent interrompu, est intenable pour notre cerveau. En effet, notre cerveau a besoin de silence, pour se régénérer.

Lors du repos, et en phases de non-activité apparente, notre cerveau consomme beaucoup d’énergie, pratiquement autant que lorsqu’on pratique une activité cognitive complexe,  quand on ne fait rien du tout, ce dernier travaille beaucoup. Un autre phénomène est à prendre en considération lors du repos, qui est la production de neurones, ou la neurogénésence. Le silence permet de vider également la poubelle des déchets de nos neurones, sous formes de déchets moléculaires, qui proviennent de l’activité de notre cerveau, et qui s’amassent dans ce dernier, d’où la nécessité de les évacuer. » Michel le Van Quen

                                                   La nécessité de s’arrêter :

On ne peut pas s’entraîner et travailler en permanence, il faut faire attention à bien dormir, à se régénérer. Le cerveau est un organe très fragile, il est capable de prouesses, mais est prône au surmenage dont l’antidote est justement quelques minutes de repos.

Le cerveau a besoin de silence, ce dernier étant important, pour son bon fonctionnement, et il en existe plusieurs formes , mise à part le silence acoustique ou auditif, lié à environnement, on en cite le silence corporel, l’intentionnel, et le silence intérieur, qui correspond à ces moments de déconnexion, dans lesquels on essaie de réduire le bruit de fond des pensées,  de faire taire cette petite voix à l’intérieur de la tête qui nous demande toujours de faire plus et de faire mieux.

Qu’estce qu’il faut pour faire respirer ses neurones ?

« La durée du repos ou silence joue un rôle très important, on a pas besoin de partir en vacances, dans un endroit éloigné, pour se faire, il suffit de se poser et respirer pendant quelques minutes, loin de toute source de bruit, du tumulte de notre environnement, et du téléphone ou autre engin électronique, ou dite source de distraction ».Michel le Van Quen                                                                           

                                                                                                                   Yamina Hamidi

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici