Depuis le début du mois de septembre 2020, l’Algérie a pieds dans l’eau ; Des pluies de forte intensité ont ravagé certaines villes d’Algérie, causant des pertes humaines et matérielles irrécupérables. Du fait des changements climatiques, les épisodes extrêmes sont de plus en plus nombreux, plusieurs wilayas ont été sous les eaux et d’autres  sont menacées de l’être.

CONSTAT DES DEGATS

Un jeune homme de 23ans pris par les crues de l’Oued Tadinart dans la wilaya de Tébessa.

Deux personnes âgées  de 49 et 51ans ont été victimes des inondations à Batna.

Un trafic routier paralysé, des trémies inondées d’eau et de boue, des automobilistes pris au piège dans des embouteillages angoissants, et viennent s’ajouter des voitures renversées, pannes pénibles de véhicules et accidents.

Les maisons et tunnels de certaines communes de la capitale n’ont pas été épargnés, spécialement  Bir Mourad Raïs, Hydra, Ben Aknoun, Djasr Kasentina et Oued Romane

QUI POINTER DU DOIGT ?

En premier lieu, il faut avouer que le peuple Algérien a la fâcheuse habitude de jeter ses ordures n’importe où mais surtout là où il ne faut pas, bouchant les conduites.

Ensuite, ces inondations nous ont permis de constater l’absence d’entretien et la négligence suprême des services de l’APC.

Les travaux d’entretien et de curage des réseaux d’assainissements des communes effectués durant tout le mois d’août, visant à prévenir les dangers qui accompagnent la saison hivernale, s’avèrent être illusoires. Ils n’ont pas servi à grand-chose, et pourtant, nous ne sommes qu’en septembre !

Alors, négligence ou bâclage ?

Il est vital que le gouvernement prenne les dispositions adéquates afin de contrôler et d’assurer que le travail est fait correctement.

Néanmoins, l’accent est mis sur la responsabilité des gestionnaires qui n’ont pas su anticiper les conséquences des chutes de pluie.

On est pas nés de la dernière pluie!

Pour rappel, météo Algérie avait émis un BMS annonçant jusqu’à 30 mm de pluie à partir de 3h du matin jusqu’à 15 h de l’après-midi dans les wilayas suivantes : Alger, Tipaza, Tizi Ouzou, Blida, Boumerdè, Béjaïa, Bouira Jijel et Skikda.

Puis, un second BMS concernant les wilayas de M’sila, Bordj Bou Arreridj, Mila, Constantine,Setif, Guelma, Oum el Bouaghi, Souk Ahras, Khenchela, Tébessa, El tarf et Annaba a mis en garde contre des pluies orageuses jusqu’à 18 heures . Selon la même source, la quantité de pluie survenue dans ces villes a dépassé les 40 mm localement.

On peut dire que l’on a été prévenu !

A défaut d’aller à Venise, Venise est venue à nous

Tous les médias y compris les réseaux sociaux sont noyés sous les commentaires et réactions des habitants.

Photos, vidéos, témoignages et reportages dénonçant la catastrophe de ce récent événement, font la une et représentent le sujet de controverse actuel !

Plus que 4 mois à tenir, 2020 n’a pas l’air de vouloir nous laisser respirer : coronavirus, tremblements de terre, suicides, meurtres, crise de liquidité, … que sera la suite ?

Ghizlène.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici