Si vous êtes amoureux de l’histoire des civilisations, vous ne pouvez que connaître la civilisation mégalithique. Oui, elle est connue pour être une civilisation européenne, mais il y’a aussi eu une civilisation mégalithique en Algérie !

Qu’est ce qu’un site mégalithique ? 

Un site mégalithique est un ensemble de constructions monumentales, constituées d’une ou de plusieurs pierres brutes de grandes dimensions. D’après les chercheurs, ces sites se trouvant plus souvent en Europe et correspondent à des époques très anciennes, voire au Mésolithique, au Néolithique (dernière période de l’Âge de pierre), au Chalcolithique ou même à l’âge du bronze, suivant les régions. 

Énigmes des sites mégalithique algériens: 

Plusieurs questions se posent sur comment une civilisation européenne a-t-elle pu être retrouvée en Afrique du nord ; des Européens passés par là il y a 5000 ans s’y ont-ils installés ? Et comment d’aussi grosses pierres ont-elles été déplacées ? 

La première possibilité est que les premiers bâtisseurs du pays ont pris des rochers et des pierres pour ériger des structures étranges, telles les dolmens (allées couvertes et cromlechs), des nécropoles géantes (comme celles de Roknia) et des constructions circulaires qui servaient autrefois de tombes. La majorité de ces constructions se trouvent à l’est du pays, quelques-uns à l’ouest, et une ville au sud. 

Le site Hammam El Meskhoutine  (rebaptisé Hammam Debbagh) est également un exemple des sites mégalithiques algériens. La légende affirme que le nom du hammam – les maudits – est dû à une malédiction qui a transformé des humains en pierre, pétrifiés et figés là pour l’éternité à contempler les hommes et les femmes se baigner dans ces eaux thermales ; la véritable  origine de ces monuments n’est cependant toujours pas identifiée.

Les premiers bâtisseurs:

Plusieurs chercheurs et archéologues cherchent à trouver le peuple bâtisseur de cette civilisation en Afrique. Certains disent que c’est avec la création de Rome, d’autres avec Carthage ; une autre théorie dit que les mégalithes sont probablement datés du Néolithique, même si peu d’objets, poteries ou outillages de l’époque ont été retrouvés dans ces sites à part des bijoux, comme dans les dolmens de Roknia et Bou Nouara, en bronze et cuivre pur. Ou ce petit vase exhumé de l’un des dolmens de Beni Messous à Alger et qui possède les caractéristiques de l’époque du Bronze final, c’est-à-dire moins 4000, 3000 ans. 

D’après les spécialistes, si le dolmen était un monument autochtone nord-africain associé au peuplement Berbère, il aurait dû s’étendre à l’ensemble du Maghreb et même au Sahara. 

Aussi mystérieux que le triangle des Bermudes:

Ivan T. Sanderson, biologiste, écrivain et fondateur de la Society for the Investigation of the Unexplained  fait partie des personnes qui sont fascinés par les mystères qui enveloppent la terre. Après plusieurs voyages, cet homme a tracé 12 endroits sur terre connus pour leurs activités étranges. En 1972, il publia un article pour le magazine Saga intitulé Les douze cimetières du diable, où il parla de Sefar, la plus grande ville mégalithique du monde, qui se situe au Sahara algérien, dans la wilaya d’Illizi. 

Une activité anormale, semblable à celle du triangle des Bermudes, a été remarquée dans cet endroit. En effet, une fois cette zone franchie, les aiguilles des boussoles  s’affolent et l’électronique se met à trembler (d’où le fait que survoler ce lieu  zone est interdit) ; des témoins ont même rapporté que la ville est plongée dans une atmosphère sombre et lourde que l’on ressent instantanément. D’ailleurs, depuis qu’un groupe de chercheurs anglais est entré sur ce territoire sans jamais en sortir, plus aucun chercheur n’a mis les pieds là-bas. 

Le mystère de cette ville sera-t-il résolu un jour ? 

Melissa Merabet

Photo de couverture: Rock paintings at Sefar, on the Tassili Plateau, Algeria. Author – Giuseppe Di Rocco.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici