Le 28 juillet 2008 marquera le jour où l’alliance mondiale de la santé a lancé la première journée internationale contre l’hépatite ; un événement à se remémorer chaque année pour sensibiliser et lutter contre cette maladie qui aujourd’hui est la 6e cause de décès dans le monde puisqu’elle a brisé plus de 325 millions de vies.

Notre foie : organe ciblé !

L’hépatite est une inflammation du foie d’origine virale ou infectieuse ; qui touche essentiellement le parenchyme hépatique entraînant une affection aiguë ou chronique de cet organe. C’est une maladie  répandue qui peut survenir chez toutes les catégories d’âge.

« Pour un avenir sans hépatite » :

Cette année, la journée a pour thème « Pour un avenir sans hépatite » ; l’OMS compte mettre en avant l’hépatite B chez la mère et le nouveau-né en publiant de nouvelles recommandations sur la prévention de la transmission mère-enfant du virus. Pour ainsi faire connaître les hépatites au grand public et lui apprendre comment s’en prémunir et comment les traiter si on en est atteint. Un avenir où l’hépatite n’existe plus est donc l’ambition des chercheurs et des scientifiques ; un rêve qui un jour peut-être deviendra réalité.

Diversité des formes = diversité des obstacles :

Il existe 05 virus principaux (A ; B ; C ; D ; E) et deux autres moins connues (F et G) : 

  • Hépatite A : la plus fréquente des trois ; la contamination se fait par les selles ; elle représente la forme classique et bénigne de l’infection contractée par un voyageur dans un pays exotique. 
  • Hépatite B : moins fréquente, mais plus sévère et souvent chronique. l’hépatite B se transmet par le sang via une injection de drogue, par rapports sexuels ou encore mère-enfant au moment de l’accouchement ou en périodenéonatale. 
  • Hépatite C : comme pour l’hépatite B ; elle se transmet pas voie sanguine lors de l’échange de seringues contaminées. Le risque de développer la forme chronique est très élevé vu que 80% des personnes n’arrivent pas à éliminer le virus.

Les principales causes : 

Symptômes : 

  • Fatigue.
  • Vomissement.
  • Diarrhée.
  • Jaunisse.
  • Perte de l’appétit.
  • Douleurs articulaires et au niveau de l’estomac.

Un traitement peut être ?

Il n’existe pas de traitement spécifique contre les hépatites aiguës ; le repos et la prise en charge nutritionnelle sont préférables avec une prise en charge du malade. 

les formes chroniques ou prolongées doivent être traitées par des antiviraux par voie orale, afin de ralentir la progression de cirrhose et de cancer du foie.

Il existe actuellement 3 vaccins contre l’hépatite B : ENGERIX B®, RECOMBIVAX®, GENHEVAC®. Pour l’hépatite C il n’existe pas encore de vaccin.

Enfin ; un vaccin contre l’hépatite E a été homologué par la chine, mais non encore disponible partout dans le monde.

Prévention :

  • L’amélioration des conditions d’hygiène représente un point très essentiel sur le plan individuel et collectif.
  • La cuisson des aliments doit être suffisante.
  • Dépistage des donneurs.
  • Utilisations de seringues et aiguilles neuves à usage unique.
  • Le respect des mesures préventives des IST.
  • Le risque de transmission mère-enfant doit être dépisté.

Prise en charge en Algérie :

L’Algérie est classée comme pays de moyenne endémicité avec un taux de prévalence de l’hépatite B qui varie entre 2 et 8 %.

Une étude a été faite récemment ayant comme objectif l’identification de la prévalence de l’hépatite B et C ainsi que les facteurs de risques de transmission chez les couples qui ont décidé de se marier dans la wilaya d’Alger. Ce qui a permis de dépister 16 personnes, ce qui prouve que la vaccination contre l’hépatite B doit être fortement recommandée avant le mariage.

Actuellement, la vaccination contre l’hépatite B fait partie du calendrier vaccinal obligatoire en Algérie.

Sources :

https://www.who.int/fr/news-room/fact-sheets/detail/hepatitis-b

Graine Sabrina

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici