La bulle space, cet espace de coworking où une multitude de personnes se regroupent pour travailler ensemble dans une ambiance de convivialité autour de valeurs communes qui favorisent l’échange et l’innovation. Destinée à tous les indépendants, les salariés et les entreprises, elle offre la possibilité de louer un espace de travail, d’assister à des événements d’apprentissage thématiques et de profiter de l’accompagnement à la création d’entreprise.

Cependant, la bulle space a dû faire face, ces derniers jours, tout comme les autres équipements publics, au COVID-19. Un virus bouleversant les habitudes et imposant de nouvelles mesures sanitaires plus strictes afin de se protéger et protéger son prochain.

Le 15 mars, de nouvelles consignes sont entreprises, la bulle space a mis à disposition de ses « bubbles », comme elle les surnomme, un gel hydro-alcoolique à l’entrée de chacune et tout occupation de l’espace se fera désormais sous réservation afin de pouvoir estimer les membres de la journée et ainsi assurer la distance autorisée ; d’ailleurs les événements, rencontres et formations seront momentanément suspendus.

Une autre mesure entreprise par les responsables est, que désormais les bubbles n’auront plus accès libre à la cuisine mais seront servis par un personnel qualifié afin d’être sûr que les mesures de prévention classiques soient respectées. 

Le 16 mars, estimant que la propagation de ce virus dans le pays prend de l’ampleur, la bulle space restreint l’accès à son espace seulement aux domiciliés et la direction et ainsi le personnel passera en télétravail. Les espaces de coworking et les salles de réunions seront désormais fermés et les espaces communs désinfectés tous les 30 minutes. 

Malheureusement la bulle space n’échappe pas aux communiqués ministériels, étant un espace recevant du public elle se doit de fermer totalement ses portes pour une période de confinement toutefois, les domiciliés peuvent se rendre sur leur lieu de travail sous réservation et sous le respect des règles sanitaires drastiques.

Ne voulant pas s’avouer vaincu et ayant toujours l’esprit d’équipe et d’innovation, l’une des fondateurs de la bulle space, Sarah Daoui, a profité de cette période de confinement pour lancer un Hackathon en ligne de 48H qui permettra de faire face à ce virus et contribuera à la stabilisation de la situation.

Constatant qu’il valait mieux agir dès maintenant, elle souhaite venir en aide aux personnes les plus vulnérables face à cette pandémie afin de leur éviter de sortir en développant une application qui géolocalise  les personnes à risques (âgées, malades, et handicapés, seuls avec des enfants…) mais aussi le personnel soignant qui sera mobilisé et n’aura pas de temps pour faire leurs courses, puis leur envoyer du ravitaillement via coursier (VTC / Covoiturage / Entreprise de livraison ) ou bénévoles qui respectent les consignes strictes de prévention.

C’est pour cela que la bulle space lance un appel à toutes personnes (développeurs, étudiants, entreprise, professionnels, coach…) qui peuvent aider à concrétiser rapidement le projet et faire naître une lueur d’espoir et de solidarité dans la vie des algériens.

Feriel SAIDI 
Equipe Rédaction Nomad 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici