Si vous n’êtes pas parmi ces personnes qui sourient automatiquement en voyant un chat passer, ou l’une de ces personnes qui n’ont jamais rêvé d’avoir un animal de compagnie, je pense que vous n’êtes pas trop amis avec nos amis les bêtes ! 

Qu’est-ce que la journée internationale des droits des animaux ? 

Aujourd’hui, dans plusieurs pays à travers le monde on célèbre la journée internationale des droits des animaux, à cette occasion, plusieurs événements sont organisés pour objectif d’améliorer les conditions de vie des animaux, lutter pour leurs droits et leur créer un monde où ils seront considérés comme des êtres vivants où leur bien-être est bien considéré. 

Pourquoi le 10 décembre ? 

Le 10 décembre 1948 était le jour de la ratification des droits de l’homme par les Nations unies. On a choisi cette date spécialement pour dénoncer l’hypocrisie contre les non-humains, et supprimer cette idée d’appartenance, que les animaux sont une propriété humaine, et instaurer un débat public à propos de la manière dont les animaux sont traités. 

Que subissent-ils ? 

C’est des créatures de dieu qui méritent d’être respectées.  Ne pensez-vous pas qu’ils peuvent ressentir des douleurs physiques et émotionnelles ? Considérés comme de vulgaires marchandises dont on peut user et abuser. Certaines espèces sont élevées afin d’être tuées pour leur chair, leur peau et leur fourrure. D’autres sont utilisées dans des laboratoires de recherche scientifique pour des expériences cruelles, et dire que c’est pour la science. Encore pire, que dire de ces bêtes traquées et chassées de leur milieu naturel au nom du sport? Et d’autres capturées dans des cages pour les loisirs et le plaisir des yeux… Des exemples y’en a encore, mais y’a-t-il des réactions ? 

Déclaration universelle des droits de l’animal

Le 15 octobre 1978, à la maison de l’UNESCO à Paris, on a déclaré que tout animal possède des droits et est considéré comme un être sensible. Il est proclamé ce qui suit :

  •  Tous les animaux naissent égaux devant la vie et ont les mêmes droits à l’existence.
  • L’homme, en tant qu’espèce animale, ne peut s’attribuer le droit d’exterminer les autres animaux, ou de les exploiter en violant ce droit : il a le devoir de mettre ses connaissances au service des animaux.
  • Nul animal ne sera soumis à des mauvais traitements ni à des actes cruels.
  • Si la mise à mort d’un animal est nécessaire, elle doit être instantanée, indolore et non génératrice d’angoisse. 
  • Tout animal appartenant à une espèce sauvage a le droit de vivre libre dans son propre environnement naturel, terrestre, aérien ou aquatique et a le droit de se reproduire. Toute privation de liberté, même si elle a des fins éducatives, est contraire à ce droit.
  • Nul animal ne doit être exploité pour le divertissement de l’homme.
  • Les organismes de protection et de sauvegarde des animaux doivent être représentés au niveau du gouvernement. Les droits de l’animal doivent être défendus par la loi comme les droits de l’homme.

Si on pense tant à la dignité de l’homme et ses droits, pourquoi alors nier les droits des autres êtres vivants ? La coexistence des espèces dans le monde implique la reconnaissance par l’espèce humaine du droit à l’existence des autres espèces, alors pourquoi le respect des animaux par l’homme n’est-il pas considéré comme le respect des hommes entre eux ? 

En fait, toutes ces questions restent sans réponses dans le monde inhumain d’aujourd’hui…

Melissa MERABET

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici