2020 ne cesse de nous surprendre ! Cette année riche en rebondissements frappe encore une fois ce jeudi 13 aout par l’annonce d’un accord unissant l’état israelien et les Emirats Arabes Unis.

L’union fait la force:

Voici donc le slogan auquel prétend la surprenante alliance visant à “normaliser les relations diplomatiques” entre les deux partis. En cette occasion, la mairie de Tel Aviv s’illumine aux couleurs du drapeau Emiratis afin de célébrer ces noces imprévues. 

C’est avec une volonté douteuse à améliorer le monde que  cet accord est établi. Une mystérieuse collaboration encouragée  par les États-Unis afin de créer de nouveaux partenariats économiques et  développer une certaine barrière sécuritaire, visant à stabiliser le Moyen-Orient.

Cette démarche  héroïque en quête de  sauver une région prétendue en détresse serait digne d’une  comédie géopolitique mettant en scène “Deux grands amis”  faisant face , main dans la main, à un ennemi commun : l’Iran. 

Le marché établi met en relief le vœu des Emirats Arabes de  “mettre fin à l’annexion des territoires palestiniens”. Une requête recevant une réponse favorable de la part d’Israël et saluée par ses alliés à travers le monde. Cette triste décision à laquelle l’autorité palestinienne de Mahmoud Abbas répond par un communiqué d’urgence

 « Les dirigeants palestiniens rejettent ce que les Émirats arabes unis ont fait. Il s’agit d’une trahison de Jérusalem et de la cause palestinienne »

Cet accord ne s’opposant pas à la continuation du déni des droits du peuple palestinien n’est alors rien d’autre qu’une traîtrise maquillée de louanges.

Une décision historique qui marque le début d’une nouvelle ère pour le monde arabe. Serait-ce donc la fin du chaos ? Ou plutôt la réincarnation de ce dernier sous une forme nouvelle ? 

Farah Amrouni

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici