Qu’est-ce que l’humour?

L’humour suscite une certaine confusion quant à sa définition par les sociologues, linguistes et philosophes. Toutefois, selon la théorie de l’incongruité, l’humour vient d’une violation bénigne ; quelque chose qui menace le bien-être, l’identité ou le système de croyances et de normes d’une personne, sans pour autant être grave. Cette violation bénigne exige une vigilance par rapport à certaines limites sociales, ce qui explique la diversification de l’humour d’une société à une autre.

Une extrapolation de ce modèle sur la société algérienne exige l’appui d’éléments historiques, politiques et sociolinguistiques. La question qui se pose est : quelle est vraiment la place de l’humour en Algérie ? 

Pourquoi a-t-on recours à l’humour ?

L’humour résulte de plusieurs événements, plus au moins pesants, créant un besoin d’aller vers l’autodérision pour se consoler ou exprimer certains avis pas toujours évidents à extérioriser. Selon Bergson, le rire est social et pour le comprendre, il faut le remettre dans son environnement naturel, qui est la société. Donc pour comprendre l’humour – surtout  l’humour algérien – il faut un certain décryptage culturel et institutionnel. 

Préparation, punchlines…Chez nous, c’est inné !

En Algérie, l’humour est considéré comme une coutume sacrée, une sorte d’échappatoire, d’insoumission, de “révolte douce’’. Le peuple algérien est tout simplement un  peuple Zahwani ! Cela se voit dans notre quotidien, à travers nos cafés, nos quartiers populaires et nos taxis.

L’autodidaxie “humoristique’’ est présent chez nous depuis l’enfance. A travers les séries télévisées, films, jeux, musique populaire et blagues potaches entre camarades. A travers aussi les expressions populaires amusantes de nos grand-mères, graffitis hilarants sur les murs de nos collèges et une maîtrise parfaite de l’art des memes sur les réseaux sociaux.

Tcharek El 3eryane

Quant à la satire politique, elle est présente et constitue un élément typique de l’humour Algérien subtil, depuis l’époque de Houari Boumediene jusqu’au Hirak. Notamment via les  pancartes et les chants ingénieux qui ont fait preuve d’intégration dans une culture mondialisée.

Blagues stéréotypées, le hic de l’humour algérien !

Entre régionalisme, racisme et sexisme, certains Algériens se permettent de  dénigrer une catégorie de personnes et les classer dans des cases au nom de l’humour. Bien évidemment, tout ne fait pas rire tout le monde ; après tout, l’humour doit effacer les clichés et non pas en créer !

« L’humour ne se résigne pas, il défie, il implique non seulement le triomphe du moi, mais celui du principe de plaisir qui trouve ainsi moyen de s’affirmer en dépit de réalités extérieures défavorables. » S .Freud

Crédit photo: l5yel

Katia Kheffache

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici