Après la short liste dévoilée le 12 octobre 2020, le suspense a enfin pris fin, mardi 20 octobre 2020, avec l’annonce des noms des trois lauréats du Prix Littéraire Mohamed Dib dans sa 7ème édition.

Il s’agit de Mustapha Benfodil primé pour son roman en langue française « Body Writing », paru aux éditions Barzakh. Abdemonaim Bensayeh primé pour son roman en rabe « linarkous tarantilla thouma namout » paru aux éditions El Mahir et Mourad Zimu lauréat pour son roman « Kawitu », paru aux éditions Casbah en Amazighe. A noter que c’est Mohamed sari, académicien et critique, également président du jury qui a proclamé les résultats, découverts sur la page Facebook du prix.

Dans un tweet, Mustapha Benfodil a dédié son prix au journaliste Khaled Drareni, condamné en appel à 2 ans de prison par la Cour D’Alger ainsi qu’à « tous les prisonniers politiques et détenus d’opinion ».

« Très ému de recevoir le Prix Mohamed Dib. Merci à l’association La Grande Maison, aux membres du Jury, aux éditions Barzakh. Je dédie ce prix à mon frère Khaled Drareni et à tous les prisonniers politiques, les détenus d’opinion. La répression n’est pas la solution ». 

Abdelmonaim Bensayeh s’est dit « très heureux par cette consécration qui embellit ma carrière et encourage ma créativité ». Il a remercié ses proches qui l’ont encouragé à participer à ce Prix et son éditeur.

Organisé avec le soutien de l’office national des Droits d’Auteurs et des droits voisins et du ministère de la Culture et des Arts, cette édition a connu une participation record avec 86 œuvres en lice dans les trois langues. Le jury a ensuite procédé à une sélection rigoureuse pour présenter une shorte liste avec 8 noms, trois pour la langue française, trois pour la langue Arabe et seulement deux pour tamazight.

Pour rappel, le prix Mohamed Dib, créé en 2001, en même temps que l’association culturelle « La Grande Maison », est « destiné à la promotion de la jeune écriture, en langue Arabe, Amazigh et Français ». Un jury international composé des « plus grands noms de l’écriture littéraire » récompense à chaque édition « les créations récentes des jeunes écrivains algériens, en langue Arabe, Amazigh et Française ».

SONIA.HA

27 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici