“Une foi n’est tolérable que si elle est tolérante.”

Gisèle Halimi

Qui est Gisèle Halimi

Née en Tunisie en 1927, de l’union d’un père Berbère et d’une mère Juive. Dès son jeune âge, elle refusa la société patriarcale dans laquelle elle se trouvait, et c’est à ce moment là que son parcours se dessina. Elle s’intéressait aux droits de la femme, et à toutes libertés fondamentales. Elle poursuivit des études de droits dans la faculté de Paris, et intégra le barreau à Tunis aussitôt qu’elle eut fini ses études. 

C’était une femme très engagées politiquement, qu’elle embrassa la cause Algérienne. Elle était très investie, tunisienne de nationalité mais Algérienne de cœur.  Et c’était une évidence pour elle, de militer durant la guerre algérienne, qu’elle devint l’avocate du FLN.

Gisèle Halimi, était aussi une des avocates féministes les plus importantes de son siècle.

Oui à l’avortement et à la criminalisation du viol !

On ne peut parler de Gisèle Halimi, sans parler de son combat pour la libéralisation de l’avortement et la criminalisation du viol. En 1971, et avec Simone de Beauvoir elle fonde le mouvement Choisir la cause des Femmes, qui prit part à toutes les luttes féministes. C’est durant le procès Bobigny, qu’une mère et sa fille font appelle à Gisèle pour les défendre, dans l’affaire d’un avortement. Et c’est à ce moment la que son combat pour la libéralisation de l’avortement fût engagé. 

Une fois de plus, Gisèle Halimi est là, pour s’engager dans une nouvelle lutte, qui est la Criminalisation du Viol. Cette fois-ci elle représente deux jeunes femmes, qui ont porté plainte contre trois hommes qui les auraient violées  alors qu’elles campaient dans une calanque.

Les  hommes plaident non coupables . Hors du prétoire, Gisèle Halimi est bousculée, injuriée, menacée. Les hommes sont condamnés. Et c’est grâce à ce procès, qu’en 1980 une loi fût établie, et qui reconnait le viol comme un crime. Cette afffaire a fait l’objet d’un documentaire en 2014 réalisé par Cédric Condon (Le Procès du viol).

Quand les mots parlent mieux de nos Maux :

Gisèle Halimi, était aussi une passionnée d’écriture. Elle écrit une quinzaine de livres entre 1988 et 2011. Son dernier livre s’intitulait Histoire d’une Passion, qu’elle écrit et publie à l’âge de 84 ans. 

Gisèle Halimi s’est éteinte le 28 Juillet 2020, les mots ne sauront suffire pour décrire tous les incroyables exploits qu’elle laissa derrière elle.

Ce qu’on apprend de cette grande dame, et de se battre sans jamais se soumettre et baisser les bras.

Elle sera à jamais mon inspiration et mon exemple à suivre !

Kheira Benmeddour

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici