La consommation de  drogues est un fléau qui ne cesse de croître et prendre  de l’ampleur en Algérie , les chiffres fournis par la la police appuient ces dires. Le bilan triple d’années en années . L’état en parallèle déploie toutes ses forces pour garder sous contrôle la situation mais est ce la bonne stratégie ? 

L’ampleur des drogue dans la société :

En plein dans l’air de la consommation facile , de plus en plus de jeunes basculent sur le chemin des drogues. Plus de 44% des jeunes algériens soit 5 millions d’habitants  sont sous dépendance des substances illicites et psychotropes; un chiffre alarmant ! 

Pourquoi tombent-ils sous l’emprise des drogues ? Plusieurs motifs ont été recensés dont : l’oubli de la réalité , les mauvaises fréquentations , ressentir de la joie ou du plaisir , ou alors occuper l’excédant de leurs  temps libre … . 

Pendant que les raisons se décuplent , et que de nouvelles drogues circulent dans le marché nul n’est à l’abri, aucun âge n’est épargné ; l’état lance la sonnette d’alarme . 

La stratégie nationale dans la prévention contre l’usage de drogue :

L’office nationale de lutte contre la  drogue et  la toxicomanie (ONLCDT) déclare la mise en place d’un programme basé essentiellement sur la prévention et  la sensibilisation sur les dangers de ces substances, ainsi que les soins et l’aide fourni par des centres spécialisés. La réduction de l’offre et la demande est aussi en cours d’élaboration . Un travail qui ne semble pas porté ses fruits au moment présent mais rempli d’espoirs dans un futur proche . 

Un programme de dépistage au sein des établissements scolaires ( lycées et secondaires ) ainsi que  les universités a vaguement était discuté lors d’une conférence de presse par Mohamed Benhalla, le directeur général de l’ONLCDT ; le projet reste en  suspend sans débouchés ultérieurs . 

En dépit des moyens mit en place, le phénomène ne cesse de se propager et mets en doute les mécanismes de lutte. 

La prévention de la toxicomanie et l’usage des drogues même « occasionnellement » est l’affaire de tous. En tant que citoyens, nous devons tous nous sentir concernés . Les initiatives de l’état sont certes nombreuses mais insuffisantes à ce jour, en vue de la hausse de la consommation . 

                                                                     Yasmine laouar 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici