Après une longue année d’attente, la ville de Constantine aura le bonheur d’accueillir la 16ème édition du festival international du jazz «DimaJazz»,prévu du 12 au 16 novembre au théâtre régional de Constantine.

Un festival doté d’une admirable histoire entre résistance combat et persévérance, des noms gravés à tout jamais, éternisés par la notion de résistance et de détermination, c’est bel et bien les traits de caractère des regrettés Aziz Djemam et Adel Merrouche, des membres fondateurs disparus il y a des années, les précurseurs mais aussi les pères spirituels du festival . 

 Au grand bonheur des mélomanes, le festival résiste toujours, le cœur aussi grand et la tête encore pleine de projets ,

L’un des évènements les plus attendus en Algérie,et surtout considéré comme l’évènement ritualisé qui rassemble les adorateurs de la musique du Jazz particulièrement, et les connaisseurs qui dégustent ce genre musical depuis les débuts en 2003 , aujourd’hui ils sont adultes avec des oreilles qui ont vibrées sous des sonorités légendaires ce fut un temps , toute cette nostalgie qui les ramènent peu importe le programme mais plutôt ce rapport émotionnel et affectif avec l’histoire du festival et la ville avec ce style musical authentique la rendant cosmopolite.

Malgré les turbulences traversées, les contrecoups et Obstacles, Dimajazz reste un bon exemple de maturité et de continuité , les contretemps sont naturels pour un festival de Jazz qui reprends  naturellement la cadence à chaque fois, une référence de savoir-faire et en terme de qualité de programmation , nous nous rappelons tous et toutes des années d’or du Dimajazz « Billy Cobham à la batterie , Alain caron à la basse , Dhafer youssef l’enchanteur , Bernard Allison et Al Di Meola à la guitare et pleins d’autres … », que des grosses pointures et du bon son.

Comme chaque année tous les fidèles de cet événement attendent le programme avec impatience la tradition exige, surtout qu’il devient le lieu de rencontres des mélomanes qui viennent des quatre coins du pays.
Le festival a su offrir à la ville de Constantine une universalité à travers des artistes qui sont venus du monde entier au pur bonheur de ses habitants.

Alors les mélomanes et les fidèles du Dimajazz, ne ratez surtout pas cette nouvelle édition. On se donne rendez-vous le 12 novembre nous vous souhaitons que de la bonne musique.

Kheira BENMEDDOUR


LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici