La raison du plus fort est toujours la meilleure ?

Depuis tous petits, on nous faisait lire et réciter la fameuse fable du loup et de l’agneau, où ce dernier se fait cruellement et injustement manger par le loup qui l’accuse d’avoir troublé son breuvage. Et à la fin, parents et tuteurs essayèrent de délicatement nous familiariser avec cette injustice maligne, étrangère à notre monde enfantin si innocent, avec un regard intense et lourd de sens comme pour nous supplier de ne jamais oublier que la raison calomnieuse du loup, physiquement et socialement supérieur, a réussi à triompher malgré toute la diffamation qu’elle porte. Et aujourd’hui comme hier, le monde des humains étant peu différent de celui des animaux, et la force étant l’unique source du pouvoir, les plus faibles se font encore dévorer par les plus puissants.

Une vidéo qui a secoué Constantine ?

Une vidéo a fait le tour des réseaux sociaux, la semaine dernière, montrant des parents de malades furieux et désarmés, voyant leurs proches mourir l’un après l’autre, n’ayant aucun autre moyen que la vidéo et les réseaux pour dénoncer les monstruosités qui arrivent derrière les portes tombées en lambeaux du CHU Constantine qui marque le début de la descente en enfer pour les malades et leurs proches. Les gardes malades déplorent le manque de lits et l’insouciance totale du personnel s’occupant du service.

La vidéo a engendré différentes réactions, allant des simples commentaires empathiques des citoyens se montrant solidaires avec les parents des défunts, passant par des médecins qui n’ont pu que confirmer l’état lamentable des lieux, aux autorités qui n’ont trouvé meilleure solution que de se prendre au maillon le plus faible de la chaîne, Professeur Kitouni Yacine, et le suspendre de ses fonctions de chef de service de la médecine interne. Un médecin qui a pu réanimer un service au bout de l’effondrement et qui a su transmettre sa passion à ses jeunes étudiants qui n’éprouvent que respect et admiration pour lui. Mais grâce au soutien des autres médecins qui se sont sentis autant offensés par cette injustice et des étudiants qui ont vu l’espoir que ce professeur a su semer en eux piétiné par cette décision, Pr.Kitouni a pu reprendre ses fonctions, ce vendredi matin.

Les réseaux sociaux, le nouvel acteur de la communication ?

Les algériens, en l’absence d’une médiatisation fiable,  se sont trouvés obligés de jouer aux journalistes pour faire entendre leurs voix étouffées. L’accès facile aux réseaux a rendu possible la dénonciation de l’injustice, ce qui pousse les gens à penser plus avant de commettre le plus anodin des actes, sauf que ce phénomène n’est pas sans danger, car cela, dans ce cas, laisse de la place aux accusations émotionnelles parfois injustifiées et hargneuses pouvant engendrer des réactions dangereuses.

Qui accuser ?

Ce que la plupart des gens ignorent, c’est que les médecins eux-mêmes sont impuissants face au manque de moyens, et du manque de l’effectif infirmier lui-même dépassé en cette période de crise, raison de la grève des médecins résidents en 2018, qui avaient comme principale revendication l’amélioration des conditions de travail. Et plus particulièrement en ces conditions spéciales, les médecins ont du redoubler d’effort suite à la saturation des services.

Espérons que cet événement marque une nouvelle ère plus prospère du secteur de la santé, en Algérie.

Louiza Meroua Hacene

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici