Juste après le traditionnel débat sur la bûche du Nouvel An, la question des vaccins est ce qui divise le plus les opinions de nos concitoyens ces derniers jours. Se faire vacciner ou ne pas se faire vacciner, telle est la question! L’Algérie a annoncé que le comité scientifique de suivi de la pandémie du coronavirus va étudier les différents vaccins et choisir celui qui présente le meilleur rapport efficacité, coût et sécurité. Pour une campagne de vaccination début 2021. En attendant, on répond à vos préoccupations les plus fondées, mais aussi les plus farfelues sur les vaccins.

Je lis beaucoup de témoignages d’effets secondaires horribles sur internet, je ne vais pas me faire vacciner!

Pour commencer, quand un vaccin ou n’importe quel autre produit pharmaceutique est autorisé sur le marché, ce n’est pas parce qu’ on connait déjà absolument tout sur lui et ses potentiels effets. Mais les scientifiques ont jugé que les bénéfices sont plus importants que les risques repérés jusqu’ici.

Ensuite, tous les médicaments aussi efficaces soient-ils, peuvent causer de graves effets secondaires chez certaines personnes.

Par exemple, quand ces personnes s’avèrent allergiques à une substance donnée (pénicillines, paracétamol, mais aussi cacahuètes et piqures d’abeilles), elles peuvent expérimenter des effets secondaires très graves pouvant aller jusqu’à la mort ! C’est ce qu’on appelle le choc anaphylactique. Des effets secondaires graves peuvent aussi survenir quand le système immunitaire est sérieusement compromis.

Les vaccins autorisés en urgence par la FDA, à savoir celui de MODERNA et PFIZER ont montré une efficacité comparable, allant jusqu’à 92% avec des effets secondaires mineurs tels que fatigue,fièvre, rougeurs et maux de tête.

Fièvre ? Douleurs ? Maux de tête ? Ces vaccins nous rendent malades OUI !

Comme tous les vaccins, ceux du Covid 19 peuvent engendrer une  légère fièvre, une rougeur et un gonflement au point d’injection, ainsi que de la fatigue et des maux de tête. De quoi sécher une journée de travail. Mais que veulent dire ces symptômes ? Eh bien,  que votre organisme fonctionne correctement, tout simplement! Il a fait son travail, a eu la réponse immunitaire attendue qui va vous protéger du vrai virus.

Pourquoi se faire vacciner? On a survécu à pire que ce coronavirus!

C’est le grand paradoxe de la vaccination ! ces maladies n’existent presque plus (subsistent dans quelques régions du monde) grâce à la vaccination. Mais on se demande pourquoi se protéger de maladies qui n’existent plus. Ce  raisonnement est dangereux et conduit à la réapparition progressive de ces maladies.

Ici, un petit cours d’histoire s’impose!

Il faut être d’accord sur un point, les vaccins n’ont pas été inventés par l’industrie pharmaceutique. Ce sont des scientifiques et des médecins qui ont consacré leurs vies à éradiquer les maladies qui ravageaient les populations à leur époque. C’est l’invention la plus importante de l’humanité.

Le tout premier vaccin était en fait du pus ! Au 18e siècle, la variole faisait rage. Un médecin du nom  d’Edward Jenner (non, aucun lien de parenté avec Kylie Jenner) a prélevé  du pus d’une infirmière infectée par la « vaccine », une forme de variole affectant les animaux, mais bénigne pour l’homme. Il l’a inoculé à un enfant atteint de la variole et il a guéri… c’est le premier vaccin. La variole a fait environ 300 millions de morts au cours du XXe siècle, elle a été déclarée éradiquée par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) le 8 mai 1980, grâce à la vaccination.

Depuis, on en a fait du chemin ! voici les types de vaccins utilisés de nos jours :

Le vaccin vivant atténué

Constitué par le virus  affaibli, mais encore vivant. La production d’anticorps est forte et la protection de longue durée(vaccin RRO).

Le vaccin inactivé(mort)

Le virus est tué, mais ce qu’il en reste est suffisant pour stimuler le système immunitaire, induire une réponse et protéger du vrai microbe(polio).

Vaccin en sous-unités, toxoides ou recombiné :

Des vaccins préparés à partir de morceaux du virus ou de ses toxines(diphtérie, tétanos).

Vaccin à ARN :

Ce n’est pas une nouvelle technologie à proprement parler, car elle  est étudiée  depuis plus de 20 ans. Le principe est d’introduire le code génétique du virus. En l’occurrence, son ARN, que nos cellules vont utiliser pour produire une protéine du virus et ainsi induire une réponse immunitaire. C’est le corps qui produit en quelque sorte, son propre vaccin !

La big pharma veut juste se faire de l’argent sur notre dos

Alors ici, deux informations sont biaisées. La première est qu’un labo pharmaceutique prendrait le risque de lancer un produit non sécurisé ou pas assez étudié sur le marché. Le risque est trop grand et devoir le retirer signifie de grosses pertes pour ces entreprises. Ensuite, les gains des vaccins ne sont pas aussi énormes qu’on le croit, il y’a des médicaments beaucoup plus lucratifs qu’il serait judicieux de développer et commercialiser pour des gains rapides.

Ils vont nous implanter des puces 5G!

NON. Il ya plus facile comme moyen soyons sérieux !

Si je me fais vacciner, dois-je encore porter le masque et pratiquer la distanciation sociale?

Alors oui, car les études effectuées jusqu’ici se sont concentrées sur l’efficacité du vaccin vis-à-vis des symptômes liés au covid19. Mais il se peut qu’après vaccination, on en soit infectés, pas assez pour être malade, mais assez pour être contaminants. Le retour des beaux sourires et des rires jaunes (littéralement) devra attendre encore un peu.

Est-ce que je pourrais vacciner mes enfants?

Les vaccins ont été testés sur les personnes ayant 16 ans et plus. Il n’y a pas de données sur leurs efficacités, risques et effets sur les plus jeunes. De ce fait, le vaccin n’est pas d’actualité pour cette tranche d’âge.

Parlons de l’ Algérie….

Lequel et pour quand ?

En Algérie , le comité scientifique de suivi de l’évolution de la pandémie du coronavirus,  est en train d’étudier la question du vaccin anti-Covid-19. La campagne de vaccination ne pourrait intervenir que vers la fin du deuxième trimestre 2021 selon les experts. Cela au vu de toutes les procédures, administratives, scientifiques et réglementaires, préalables pour l’acquisition de ce produit. Toute une logistique est en train d’être étudiée. Vu les conditions de conservation à très basse température que les vaccins de Moderna et Pfizer requièrent, ces derniers  sont à exclure.Le pays ne possédant pas de matériel de conservation à grande  échelle exigé.

Sputnik, ou pas sputnik ?

La Russie, qui est en contact étroit avec l’Algérie concernant la question du vaccin Sputnik V,  a annoncé qu’une cinquantaine de pays, notamment africains, allaient fabriquer son vaccin. Malgré les rumeurs qui circulent sur la toile, aucune information officielle ne confirme que l’Algérie en fait partie.

La Chine à la rescousse ?

Selon toute vraisemblance,  les entreprises chinoises seront les heureuses élues des autorités algériennes. Ses capacités industrielles dans la production massive et à bas coût jouent en faveur de la Chine . Deux des  vaccins chinois  les plus avancés dans la recherche à savoir Sinopharm et Sinovac prévoient de porter les capacités de production actuellement limitées à environ 400 millions de doses par an vers la fin de l’année 2020.

Est-ce que le vaccin sera gratuit ?

A priori, le vaccin sera gratuit pour toutes les catégories sociales, car comme l’a déclaré le ministre de la Santé : « la médecine a toujours été gratuite en Algérie». Cependant, seul le temps nous le dira avec certitude, car faut-il le rappeler, les vaccins antigrippaux, distribués tardivement ne sont toujours pas remboursables par les caisses de sécurité sociale.

Selon les dernières nouvelles, le comité scientifique chargé de la question a arrêté un short list des laboratoires développeurs de vaccins. Les contrats sont en cours de finalisation pour les premières livraisons.

Samia SAD

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici