Le gouvernement a annoncé le 16 juin dernier avoir entamé la seconde partie de levée du confinement partiel.Il a déjà été levé dans 19 wilayas et devrait être levé progressivement selon l’évolution de l’épidémie. Qu’en disent réellement les chiffres ?

Hausse des contaminations: 

Le nombre de cas recensés a sans conteste grandement augmenté. Cela s’explique par la hausse du nombre de dépistages par jour: 2500 dépistages par jour actuellement contre 400 au mois de mai selon l’Institut Pasteur. Ce chiffre est toujours bas par rapport aux exigences et au nombre de dépistages dans d’autres pays. Notamment le Maroc qui procède à 18.000 par jour ou encore en France où sont effectués en moyenne entre 30.000 et 40.000 tests quotidiennement. Cela s’explique également par la propagation du virus Covid-19 à cause du manque de respect des normes sanitaires dans l’espace public.

Le nombre de cas a quasiment doublé entre le 30 juin où l’on a recensé 336 cas testés positifs et à peine trois semaines après, le 24 juillet précisément, où le nombre a grimpé à 675 cas. Il s’est ensuite stabilisé aux alentours des 600 cas, certains jours un peu moins, d’autres un peu plus. 

La mortalité en baisse?

Le bilan total s’élève en fin juillet à plus de 29.000 cas confirmés, pour plus de 19.000 guérisons et à peine 1200 morts. Le ministre de la santé M. Benbouzid avait déclaré que le taux de guérison était de 98% depuis l’utilisation du traitement thérapeutique à la chloroquine. Lorsqu’on se penche sur le taux de mortalité et sur le nombre de morts, on s’aperçoit que ce dernier a baissé, passant du pic de 30 morts le 9 avril à 15 morts en un jour au mois de juin et 11 morts au mois de juillet comme pic de mortalité. Il est assez paradoxal de constater que ce chiffre a baissé de moitié tandis que celui des contaminations a triplé. Certains experts avancent la théorie de «l’immunisation collective » consistant à ce que le virus circule au sein d’un groupe pour qu’ensuite les individus développent des anticorps, en attendant le développement final d’un vaccin. Avec ce processus, le virus perdrait de sa virulence et ainsi causerait moins de morts.

Déconfinement en Algérie : Où en est-on ?

Le gouvernement a annoncé la reprise des cours au niveau de l’enseignement supérieur pour le 23 août, pour achever le second semestre. Il a également été annoncé l’organisation de l’examen du BEM le 7 et le 9 septembre. Quant à celui du baccalauréat, il devrait avoir lieu à partir du 13 jusqu’au 17 septembre 2020 et enfin, la rentrée scolaire est prévue pour ce 5 octobre. Cela s’inscrit dans le programme de déconfinement progressif, bien que cette décision ait été très critiquée. D’ici là, nous continuons à suivre l’évolution de l’épidémie…

Yacine Chibane

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici