Qui est Naim Khelifa ?

Un ovni dans l’univers de la communication visuelle.

Comment avez-vous commencé ? Quel a été votre déclic ?

Depuis mon jeune âge j’avais beaucoup d’intérêt pour l’image, la photographie, j’aime beaucoup la lumière et les ombres. Le déclic, à  15ans j’ai eu la chance d’avoir un appareil photo argentique; un petit cadeau de mon oncle pour ma réussite au brevet … Je n’avais aucune idée ni notion de base, mais beaucoup de curiosité et de joie, j’ai compris que je voulais être ou je devais être photographe ou du moins travailler dans un métier qui se rapproche de la communication visuelle.

J’aimais les formes, la composition, les couleurs les perspectives… je faisais des trucs mais sans savoir leurs noms, c’était au feeling de l’expérimentation et c’était vraiment chouette.

Quelles sont vos sources d’inspiration dans la vie ?

Je m’inspire de tout, une discussion, une scène, une histoire, mais particulièrement l’humain, ses contradictions, ses déceptions, ses rêves, ses démons, sinon la musique m’inspire beaucoup aussi, je suis très visuel et j’essaye de traduire dans ma tête les sons par des images et des formes, ça paraît un peu ridicule  « LOL » mais bon c’est mon petit délire. Je suis quelqu’un qui remarque tout, qui ne rate rien « et j’insiste, même les petits détails », j’observe tout et je m’inspire de tout.

Pourquoi faites-vous cela ? Pourquoi l’art visuel ? (Photographie/Vidéographie)

Il n’y a pas si longtemps, je me suis posé sérieusement la question ?!  La réponse était simple, j’aime ce que je fais, j’aime le monde ce domaine, j’ai tout appris seul, je suis un autodidacte et mon essence était et est toujours un épanouissement personnel, ça me passionne et souvent je me dis que je peux et je dois faire mieux et donner plus, je dois travailler sur autre chose et autrement dit je dois relever de nouveaux défis, je dois m’améliore encore plus dans telle et telle chose, mais je n’imagine pas ma vie sans cette passion, cet amour.

Quel est votre parcours ?

J’ai fait des études en communication spécialité audiovisuelle à l’université Mentouri de Constantine mais en toute franchise je n’étais pas très satisfait de la formation, j’ai pratiquement tout appris seul.

Dans  notre époque, les années 2000, il n’y avait pas vraiment cette digitalisation, pas de YouTube ni Facebook ni Instagram, donc avec des ami (e)s qui partageaient le même intérêt, on s’entraidait, on passait directement à la pratique, on essayait de tout savoir en pratiquant, on a appris par expérience et par erreurs, jusqu’à ce qu’on tombe sur la bonne façon de faire «  7atta nti7ou f s7i7a, LOL »

J’ai créé une agence de communication en 2005 et j’ai essayé de m’introduire dans le domaine professionnel, mais plutôt autant que graphiste designer, j’ai eu l’occasion de travailler sur plusieurs projets en agence et en indépendant aussi.

Quel est votre vrai travail dans la vie ?

J’ai consacré une bonne partie de ma carrière professionnelle au graphisme et au design graphique et la création graphique (Création de logo, de charte graphique, d’affichage la publicitaire, packagings…)

Depuis quelques années j’ai plus tendance à vouloir travailler dans la photographie, j’accompagne quelques entreprises dans leurs projets graphiques et de communication et je me consacre de plus en plus à la photographie.

De quelle manière le fait d’être confiné affecte votre carrière ?

C’est un peu difficile, les choses sont en stand bye sinon tourne au ralenti, le statut de travailleur indépendant, graphiste ou même photographe est un peu flou, c’est un secteur fragile, donc c’est un peu compliqué…

J’ai profité pour me perfectionner dans quelques aspects, on peut dire que j’étais en formation, je regardais beaucoup de Master class et je lisais pas mal de livres et j’ai essayé d’avancer sur des petits projets personnels.

Une histoire ou une petite anecdote unique à nous raconter ?

La plupart des anecdotes sont à propos des gens (clients) qui ne prennent pas ce domaine au sérieux ni les efforts et le savoir-faire derrière, je n’ai pas une histoire précise mais ça m’arrivait presque toujours ce genre de répliques : «   kharbech Bark kech 3afssa », « ce n’est pas votre travail vous l’avez téléchargé » … Beh parfois ça me rend « dingue, LOL »

L’art de la photo en un seul mot ?

La photographie c’est la réalité ou quelque chose qui lui ressemble. Le plus beaux  c’est ce que le temps peut donner comme valeur à une photographie.

Un mot pour WECHSRA ?

Je vous remercie pour l’intérêt et je vous souhaite une bonne continuation. C’est une excellente initiative un vrai plus pour la scène médiatique algérienne.

Aya Chibouti

2 Commentaires

  1. I love this article! I know so many photographers and for 20 years I was the music assistant to legendary photographer and artist Gordon Parks. I know very well how it feels to have someone say that my music must be someone else’s because it is so good! Keep producing great images!!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici