Le ministère de la Poste et des Télécommunications a annoncé, le dimanche 5 juillet, le lancement d’un concours du meilleur design de timbre-poste illustrant la récupération par l’état algérien des restes des héros des révoltes populaires, à l’occasion du 58e anniversaire de la fête de l’indépendance et de la Jeunesse, indique un communiqué du ministère.

Qui peut participer ?

Dans son communiqué, le ministère a souligné que le concours était destiné à deux tranches d’âge : les enfants de moins de 16 ans et les adultes, invitant les candidats à adresser leurs contributions via l’e-mail : communication@mpttn.gov.dz, en mentionnant le nom et prénom, âge, adresse et numéro de téléphone avant le 12 juillet 2020.

Que gagne-t-on ?

« L’auteur du design sélectionné se verra attribuer une récompense financière, alors que les lauréats de la deuxième et troisième place bénéficieront, dans la catégorie des moins de 16, d’une distinction particulière visant à les encourager à développer leur talent créatif« , rappelle le ministère.

Et « Le choix du meilleur design pour chaque catégorie sera confié à une commission spécialisée qui sera formée, en coordination avec le secrétariat d’état chargé de l’industrie cinématographique et de la production culturelle« .

La même source confirme que ce timbre immortalisera la récupération des restes de 24 Chahids dont des chefs de révoltes populaires, à l’instar du Chahid Mohamed Lamjad ben Abdelmalek, plus connu sous le nom de «Cherif Boubaghla» et du chahid de la Révolte des Zaâtcha, Cheikh Ahmed Benbouziane.

Pour rappel, les restes mortuaires des Chouhadas de la résistance algérienne à l’occupant colonial viennent de retrouver leur mère patrie, après 170 ans. Ils se retrouvaient au Musée d’histoire naturelle de Paris. Ils étaient rapatriés le vendredi 3 juillet 2020, à bord d’un avion de l’Armée nationale populaire (ANP). Ils ont été inhumés au cimetière d’El Alia le 5 juillet 2020.

La restitution des crânes des résistants algériens à l’invasion et la colonisation françaises, constitue une des principales revendications de l’état algérien sur la question de la mémoire. Le dossier de la mémoire comprend aussi les archives, les disparus durant la Guerre de Libération et l’indemnisation des victimes des essais nucléaires français dans le Sahara algérien.

Des commissions mixtes Algéro-françaises ont été mises en place pour traiter toutes ces questions.

               Abdelkrim Lallouti

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici