Bien avant l’apparition du coronavirus et sa propagation, l’état des hôpitaux au niveau du territoire national laisse à désirer, en particulier celui de la wilaya de Constantine. Les conditions de travail ne font pas plaisir et sont de plus en plus mauvaises, en cette période de pandémie.

En effet, le personnel médical et paramédical de l’hôpital Ben Badis signale une situation de détresse et est en plein désarroi face à ces conditions.

Médecins, infirmiers, biologistes, urgentistes, ambulanciers et autres sont en première ligne dans le combat contre le Covid-19. En guerre contre ce fléau, ces soldats travaillent dans les conditions les plus calamiteuses afin de sauver des vies au péril de la leur.

Fortement exposés au risque de contamination, nos médecins proclament l’état désolant de leur lieu de travail : « manque d’hygiène et de diagnostiques, absence de matériels, défaillance d’expérience, insuffisance d’informations… », affirme Dr Kitouni.A, médecin urgentiste.

Effectivement, le CHU-Constantine, souffre d’un très grand manque de matériels : « masques, kits de dépistages, blouses et sur-blouses, gels hydro-alcooliques … sont les principaux moyens indispensables contre le coronavirus. N’oublions pas qu’il faut de la place pour recevoir les cas positifs au virus or que nous sommes d’un besoin éminent de lits », confirme-t-il.

En outre, « le scanner est aussi essentiel et il y en a qu’un seul … ; mise à part les difficultés qu’on a avec le manque de moyens, l’indigence de moralité et l’ignorance des citoyens est également le plus grand risque en ce moment. Afin d’éviter toute contamination, j’incite les citoyens à venir uniquement pour une urgence, restez chez vous si ce n’est pas le cas », ajoute Dr B.Labsi, chirurgien viscéral.

Luttant sans relâche, d’autres obstacles se mettent aussi face à ces guerriers tels que le transport, « Comment peut-on aller travailler sans transport mais aussi sans bavette ? », nous déclare F.Bouneb, Kinésithérapeute.

Non seulement ces difficultés, Les craintes et les inquiétudes au sujet du covid-19 peuvent tout autant être accablantes et surtout stressantes pour tout le personnel. La santé mentale et psychologique est donc bien plus importante.

Ce zoom sur les témoignages du personnel soignant laisse désormais place à une inquiétude de plus en plus affichée.

« AU COMBAT MAIS SANS ARMES », est finalement le nouveau slogan de nos soldats.

Moulouk.M

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici