Cela fait 25 ans jour pour jour que le roi du rai sentimental nous a quitté, Cheb Hasni de son nom Chekroun Hasni a bercé des générations avec ses chansons.

Le rossignol du raï est né à Oran un premier février 1968, jeune footballeur talentueux, c’est une blessure qui mit fin à sa carrière au sein de l’A.S.M.O, il fit sa toute première scène lors du mariage d’un de ses ex coéquipiers, le potentiel de sa voix très vite repéré, il ne tardera pas à enchaîner les hits, son tout premier étant « Barraka » avec Chebba Zahouania qui lui a assuré un bond dans sa carrière encore naissante !

Hasni était et reste le symbole d’une jeunesse algérienne qui croît en l’amour, des années durant il ne fit que chanter son épouse, de l’amour à la solitude, dépeignant en chanson tout ce qu’un homme n’oserait dire, il était et reste le porte-parole d’une génération en mal d’aimer.

Le Julio Iglesias oranais a bercé le bassin méditerranéen et il est même allé au-delà, quelques années après ses premiers singles ! C’est aux côtés du manager Nourredine Gafaïti qu’il connaîtra les scènes étrangères et part en tournée mondiale avec de nombreux talents algériens.

C’est un 29 septembre 1994 qu’il fut lâchement assassiné à l’angle de la même rue où il vécut, les histoires qui circulèrent après son décès disent qu’il prit ses assassins pour des fans qui venaient à sa rencontre, le mystère entourant sa mort reste, tout comme l’énigme de sa voix qui même de l’au-delà continue à nous enchanter avec ses envolées uniques et son timbre inimitable !

Ghiat Mohamed Réda El Houari


LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici