« Une sensation de tomber dans le sommeil, Vous ne pouvez ni parler ni bouger, puis vous ouvrez les yeux votre cœur battant la chamade… »

Une scène appelée dans les pays du Maghreb « boutelis »  ou « Boughattat » , mai de quoi s’agit-il ? 

Le mythe populaire 

Dans la mémoire commune de la population du Maghreb, « Boutelis » ou « Boughattat » est lié à un mythe qui stipule que le phénomène est dû à un génie qui étrangle la personne endormie et l’étouffe, puis retient son souffle pour l’empêcher de crier en lui coupant la langue. Dans d’autres régions du Maghreb, on pense que « Boutelis » n’est qu’un mauvais rêve qui fait crier ou parler fort une personne dans son sommeil, étant donné qu’il s’agit d’une condition naturelle qui se produit pour un individu en dépression. 

Guy de Maupassant, atteint de la syphilis, souffrait lui-aussi d’hallucinations et sans doute de paralysie du sommeil décrite en connaissance de cause dans «Le Horla».
«Je dors – longtemps – deux ou trois heures – puis un rêve – non un cauchemar m’étreint. Je sens bien que je suis couché et que je dors… Je le sens et je le vois… et je sens aussi que quelqu’un s’approche de moi, me regarde, me palpe, monte sur mon lit, s’agenouille sur ma poitrine, me prend le cou entre les mains et serre… serre… de toute sa force pour m’étrangler. Moi, je me débats, lié par cette impuissance atroce, qui nous paralyse dans les songes; je veux crier- je ne peux pas;- je veux remuer;-je ne peux pas – j’essaie, avec des efforts affreux en haletant, de me tourner, de rejeter cet être qui m’écrase et qui m’étouffe – je ne peux pas! Et soudain, je m’éveille, affolé, couvert de sueur. J’allume une bougie, je suis seul.»

Une description littéraire très proche des récits populaires. Mais existe-t-il une explication scientifique à ce phénomène ? 

L’avis des scientifiques

 La paralysie du sommeil est un trouble du sommeil appartenant au groupe des parasomnies, ensemble des comportements anormaux durant le sommeil, et peut apparaître régulièrement ou de façon isoléeCe trouble se manifeste lors du sommeil paradoxal, moment où le cerveau est particulièrement actif et où le tonus des muscles squelettiques est à son plus bas niveau. Ce qui provoque la paralysie ? Une dissociation des composantes du sommeil avec des éléments du sommeil paradoxal, ici l’abolition du tonus musculaire, persistant dans l’état de veille

Quelles causes?

«En réalité, il faudrait plutôt parler de paralysie du réveil», précise d’emblée le Dr Bertrand De La Giclais, responsable du centre du sommeil de la clinique d’Argonay, près d’Annecy. Un phénomène rare mais bien connu des médecins. «Cela peut survenir au moment de l’endormissement ou si la personne se réveille pendant une phase de sommeil paradoxal, celle où nous rêvons», explique le médecin du sommeil. Durant cette phase, l’activité cérébrale est intense mais la communication entre le cerveau et les muscles est coupée. Et ceci pour une bonne raison: empêcher la personne de s’agiter et donc de se blesser pendant qu’elle rêve.

«Lorsqu’une personne se réveille au milieu d’une phase de sommeil paradoxal, il peut y avoir une courte période où l’hypotonie musculaire se maintient alors que le cerveau est, lui, parfaitement réveillé», détaille le Dr De La Giclais. D’où l’impression d’être paralysé. Cette latence est toujours de courte durée, d’une poignée de secondes à quelques minutes.

Que faire ?

Comprendre le phénomène permet déjà de moins s’inquiéter lors de la survenue d’un nouvel épisode. La paralysie peut cesser spontanément au bout de quelques secondes, mais elle peut aussi être interrompue par une stimulation sensorielle comme le toucher ou encore entendre une personne parler. Quand les paralysies du sommeil surviennent trop souvent il est plutôt conseillé de dormir sur le dos que sur le ventre, de limiter les produits toxiques et de gérer son temps de sommeil. Plus de peur que de mal, les paralysies du sommeil en disent long sur les tours que notre cerveau peut nous jouer.

Abir Ghorab

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici