A l’approche du référendum constitutionnel du 1er novembre, il est intéressant d’analyser les résultats de la dernière élection présidentielle du 12 décembre dernier. Le nouveau président de la République Abdelmadjid Tebboune a remporté une élection très controversée à cause de la contestation dans la rue contre son organisation. L’Autorité Nationale indépendante des élections (ANIE) avait annoncé la victoire de Tebboune avec 58% des voix, que disent réellement les chiffres ?

Ce que prévoit la loi :

Tout d’abord, il faut se pencher sur la loi électorale pour comprendre le mode de fonctionnement de l’élection présidentielle en Algérie. Le mode de scrutin est majoritaire à deux tours, ce qui signifie que si aucun des deux premier candidats n’obtient la majorité des voix exprimées (le vote blanc n’est pas comptabilisé), un deuxième tour doit être prévu. Les candidats sont triés au préalable par conseil constitutionnel qui examine les dossiers pour voir si les candidats remplissent les critères requis.

Il est important de souligner que la loi ne prévoit pas de taux minimum de participation, on avait annoncé 39% de taux de participation lors de la présidentielle ce qui représente une minorité de la population ayant voté pour les cinq candidats réunis en plus des suffrages blancs ! Contrairement à certains pays, la loi algérienne ne reconnaît pas l’action du vote blanc, cela signifie concrètement que même si le vote blanc venait être majoritaire, il n’y aurait légalement aucune conséquence sur le processus électoral.

Dès lors que ces nuances sont éclaircies, nous pouvons faire une analyse statistique des résultats…

Ce que nous montrent les chiffres :

Le corps électoral, c’est-à-dire le nombre des votants inscrits est de 24.464.161 et le nombre d’électeurs ayant participé au 12 décembre était de 9.755.340 dont 8.510.415 de voix exprimées et surtout 4.947.523 pour Tebboune. Ce dernier a donc remporté l’élection avec 50,71% des voix  et 20,22% des électeurs inscrits ! 

Nous pouvons élargir le calcul en comptant également les électeurs non-inscrits, autrement dit les personnes en âge de voter (ayant plus de 18 ans) mais qui ne se sont pas inscrites sur les listes électorales. Les personnes majeures étaient au nombre de 29.852.000, si l’on calcule par rapport à la population en âge de voter nous aurons un taux de participation de 32,67% et un score de 16,57% pour le président élu Abdelmadjid Tebboune.

Par extension, nous pouvons donc affirmer en nous appuyant sur les chiffres fournis par l’ANIE que 83,43% des algériens n’ont pas voté pour le nouveau président de la République.

Yacine Chibane

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici