Les réseaux sociaux, à leur tête Facebook et Instagram, un  monde de communication qui relie chaque personne au monde, et plus précisément une ouverture assez simple entre l’artiste et son public.

  De nos jours ; les réseaux sociaux  ont pris une place importante sur l’aspect promotion des artistes, car ils facilitent l’interaction entre l’artiste et son public en offrant un accès direct pour échanger avec l’artiste surtout que ce dernier ne se prive pas d’étaler des fragments de sa vie privée sur la toile permettant à sa base fan de se sentir plus proche de lui. Grosso modo, les réseaux sociaux ont presque remplacé le travail de manager.

  Entre les Insta-Story , les lives sur Youtube et vidéos snapchat le contact est extrêmement facile, l’artiste a perdu  le mythe de l’inaccessibilité, il devient un être normal avec une vie social, un peu plus active que le reste du monde sur les réseaux.

  Malheureusement ; toute bonne chose a ses mauvais côtés, si les réseaux sociaux ont réussi a popularisé l’art et ont permis l’interaction facile aux vrais artistes, ils ont néanmoins ouvert une porte de gloire a des pseudo-artistes. Car si les Insta-Story permettent de rapprocher l’artiste de son public, les Sponsoring sur Facebook quant à eux ont permis à certains d’acheter une base fans et d’atteindre des milliers de personnes  tout en proposant un contenu piteux. Le public se trouve donc obligé de faire le tri dans une armada de personnes a la recherche de gloire rapide mais surtout d’argent facile.

  Cette catégorie de pseudo-artistes n’hésite pas à payer pour promouvoir un clip, des photos ou même de simples statuts pour pouvoir atteindre un nombre important d’abonnés sur instagram, Facebook ou même youtube et cela peu importe si le contenu présenté est de qualité ou pas. L’artiste le vrai quant a lui attend bien sagement que c’est l’originalité de son travail qui atteint le public pour savoir si les centaines d’heures passées à travailler payent  et si ses divers projets ont réellement un impact sur son futur public.

  Ce genre de pratiques, ou l’argent devient roi pour atteindre la gloire, permettent malheureusement au pseudo-artistes de se créer une notoriété, on retrouve souvent sur Facebook des clips vidéos par exemple avec des milliers de réactions et de commentaires, les gens n’ignorent pas ce qui ne les intéressent pas, ils interagissent quand même, ce qui joue de loin en la faveur du vrai artiste présentant un contenu de qualité.

  La question qui se pose donc est la suivante, les réseaux sociaux ont-ils un impact positif sur l’avenir de l’art en permettant aux vrais artistes d’être au devant de la scène ?

32 Commentaires

  1. Only a smiling visitant here to share the love (:, btw outstanding design. The price one pays for pursuing a profession, or calling, is an intimate knowledge of its ugly side. by James Arthur Baldwin.

  2. Title It is really a nice and helpful piece of info. I am glad that you shared this useful information with us. Please keep us informed like this. Thank you for sharing.

  3. This is very interesting, You are a very skilled blogger. I have joined your rss feed and look forward to seeking more of your wonderful post. Also, I ave shared your web site in my social networks!

Comments are closed.