En ouvrant ma page facebook, je me suis heurté à une meute de publications et de partages célébrants une insignifiante législation du maire de la commune de Cavallo (el-ouana) interdisant le port du short en dehors de la plage. Une décision qui en dit long sur la surprise. Rapidement, les utilisateurs du réseau social, sans hésiter, s’agitent à commenter, célébrer ou mépriser ce non-événement. Les uns voient un triomphe de l’islam, du conservatisme et une défaite de l’occident qui veut corrompre notre jeunesse ; les autres voient l’abdication de la raison et la démission de l’esprit, la dictature de l’émotion et l’agitation du pathos populaire si fragile à ce genre de faux débats à caractère religieux et culturel. Je me suis dirigé directement vers ma bibliothèque où repose paisiblement le fameux livre de Michel Foucault Les mots et les choses à fin de pouvoir trouver une signification à  ce non-événement dans les différents systèmes de pensées que Michel Foucault nous présente dans cet ouvrage monumental des sciences humaines, allant de l’antiquité jusqu’à nos jours.  En croisant ladite décision du maire avec les agitations et les insultes sur les réseaux sociaux, pour une cause perdue bien sûr, on constate que nous sommes encore au stade de ce que Michel Onfray appelle la pensée magique -c’est-à-dire au moyen âge où régnait l’occultisme, les superstitions, l’abjuration de la raison, le fanatisme religieux et la négation du réel. 

 

  L’épistémè (qui est un système de règles qui détermine les conditions du dicible et du pensable dans une époque et une aire géographique données selon Michel Foucault dans l’Archéologie du savoir) qui domine aujourd’hui la société algérienne offre tous les ingrédients possible pour que de tels comportements violents et absurdes apparaissent. Pensons  à la dame harcelée à la forêt de Bouchaoui pendant qu’elle faisait son jogging et la réaction lâche des services de sécurité ; pensons à l’internaute qui appelle  à jeter de l’acide sur les visages des filles non-voilées pour qu’elles soient défigurées et par la suite ne pourraient pas sortir, pour que les canicules et les séismes soient évités une fois les cheveux et les cuisses des femmes non-voilées seront assignés à résidence. Les exemples ne maquent plus, contentons nous de cela. Car l’état des lieux est connu par tous et ce qu’il faudrait faire, c’est d’aller plus en amont et se poser des questions sur la généalogie du mal, de ce malaise dans la civilisation. Nietzsche disait que pour comprendre une société, voire une époque, il faudrait  procéder en un médecin faisant des diagnostiques et faisant aussi de la philologie, c’est-à-dire analyser les discours, analyser l’indicible dans le dicible.

  Un simple diagnostique de la société algérienne nous révèle une absence totale de l’état et une vacuité des instituions ; faillite du système éducatif et universitaire produisant ainsi des gens capable de tout avoir sauf des idées, des prises de positions ou la moindre envie de penser librement en se démarquant de toute idéologie susceptible d’entraver le processus d’une pensée émancipée ; un submergement massif de la société algérienne par les flots du capitalisme déchainé entrainant un assujettissement total des individus  aux objets du marché ; sclérose du système économique entrainant une inflation massive et de facto un appauvrissement de la société. L’appauvrissement entraine à son tour l’exclusion de certaines classes sociales qui vont être frustrés du fait de leur exclusion. L’exclusion génère à son tour le ressentiment. Et le ressentiment, surtout quand on n’a pas les boucliers de la culture et de l’éducation, engendre des violences incontrôlables. Et du coût, punir ou réprimer, interdire ou autoriser ne servent pratiquement à rien sauf qu’à  empirer la situation. C’est pour cela qu’il faut aller à l’écoute des gens en bon philologue chercher les origines du mal qui va scintiller dans leurs discours, dans les maux véhiculés par leurs mots. Et comme disait Alain Badiou dans une conférence sur les attentats du Bataclan : notre mal vient de plus loin. En effet, notre mal aussi vient de plus loin. Et pour comprendre le mal, il faut philosopher, il faut historiciser, il faut psychanalyser, il faut faire de la géographie et de l’économie…etc. une société est un tout complexe et un indémêlable dont le moindre détail, le plus anodin n’est pas exempt de sens révélateur de l’état du corps social.

  Le maire de Cavallo a décidé que l’urgence est dans l’interdiction du port d’un bout de tissu et  non pas dans l’arrêt du déversement des égouts qui arrosent la magnifique plage de Cavallo, rasées à moitié par le pseudo-port de plaisance qui n ’est pas encore achevé depuis des lustres ; n’a pas juger nécessaire d’interdire les parkings illicites et leurs prix exorbitants ; n’a pas juger nécessaire d’interdire les squatteurs de plage avec leurs chaises et leurs parasols ; n’a pas juger nécessaire d’organiser le nettoyage des déchets qui couvrent nos plages ; n’a pas juger nécessaire d’interdire la décharge public dans El-oued Sghir (port maria) qui a pollué totalement la rivière dans laquelle on se baignait jadis après nos baignades et nos bonnes grillades…etc.

  Dans une société où règne le principe de la dénégation, ce que Michel Onfray appelle le principe de Don Quichotte dans son livre Le réel n’a pas eu lieu, l’urgence n’est ni pour l’écologie, ni pour l’éducation, ni pour la liberté et le bien être des citoyens. L’urgence est réservée pour des décisions  à caractère scénographique (Charaudeau Patrick) qui visent la fabrication du consentement, d’une vox populi  qui prend le réel pour un mensonge et le fictif pour le réel. Ce qui fait qu’un maire s’agite pour brocarder un tissu en laissant derrière lui des choses assez banales telles que la gestion des déchets et le traitement des égouts déversés dans les plages. Bienvenue au désert intellectuel.  

34 Commentaires

  1. Wow, incredible blog layout! How long have you been blogging for? you made blogging look easy. The overall look of your site is wonderful, let alone the content!. Thanks For Your article about sex.

  2. Nice blog right here! Additionally your web site a lot up fast! What web host are you the use of? Can I get your affiliate hyperlink for your host? I wish my website loaded up as fast as yours lol

  3. Pretty nice post. I just stumbled upon your blog and wished to say that I have really enjoyed browsing your blog posts. After all I all be subscribing to your feed and I hope you write again soon!

Comments are closed.